Annexe

 

TABLE DES TAILLES DE FIL: 

Le calibre spécifié pour une utilisation dans des designs est ' American Wire Gauge ' donc un tableau comparatif montrant le ' Standard Wire Gauge'  de UK (avec des longueurs sur une bobine de 500 grammes de fil de cuivre émaillé) et l'American Wire Gauge est donné ici :

 

AWG

Dia mm

Area

sq. mm

SWG

Dia mm

Area

sq. mm

Max

Amps

Ohms /

metre

Metres

Per 500g

Max

Hz

1

7.35

42.40

2

7.01

38.60

119

 

 

325

2

6.54

33.60

3

6.40

32.18

94

 

 

410

3

5.88

27.15

4

5.89

27.27

75

 

 

500

4

5.19

21.20

6

4.88

18.68

60

 

 

650

5

4.62

16.80

7

4.47

15.70

47

 

 

810

6

4.11

13.30

8

4.06

12.97

37

 

 

1,100

7

3.67

10.60

9

3.66

10.51

30

 

 

1,300

8

3.26

8.35

10

3.25

8.30

24

 

 

1,650

9

2.91

6.62

11

2.95

6.82

19

 

 

2,050

10

2.59

5.27

12

2.64

5.48

15

0.0042

 

2,600

11

2.30

4.15

13

2.34

4.29

12

0.0047

 

3,200

12

2.05

3.31

14

2.03

3.49

9.3

0.0053

17.5 m

4,150

13

1.83

2.63

15

1.83

2.63

7.4

0.0068

 

5,300

14

1.63

2.08

16

1.63

2.08

5.9

0.0083

27 m

6,700

15

1.45

1.65

17

1.42

1.59

4.7

0.0135

 

8,250

16

1.29

1.31

18

1.219

1.17

3.7

0.0148

48 m

11 kHz

17

1.15

1.04

 

 

 

2.9

0.0214

 

13 kHz

18

1.024

0.823

19

1.016

0.811

2.3

0.027

 

17 kHz

19

0.912

0.653

20

0.914

0.657

1.8

0.026

85 m

21 kHz

20

0.812

0.519

21

0.813

0.519

1.5

0.036

 

27 kHz

21

0.723

0.412

22

0.711

0.397

1.2

0.043

140 m

33 kHz

22

0.644

0.325

23

0.610

0.292

0.92

0.056

 

42 kHz

23

0.573

0.259

24

0.559

0.245

0.729

0.070

225 m

53 kHz

24

0.511

0.205

25

0.508

0.203

0.577

0.087

 

68 kHz

25

0.455

0.163

26

0.457

0.164

0.457

0.105

340 m

85 kHz

26

0.405

0.128

27

0.417

0.136

0.361

0.130

 

107 kHz

27

0.361

0.102

28

0.376

0.111

0.288

0.155

500 m

130 kHz

28

0.321

0.0804

30

0.315

0.0779

0.226

0.221

700 m

170 kHz

29

0.286

0.0646

32

0.274

0.0591

0.182

0.292

950 m

210 kHz

30

0.255

0.0503

33

0.254

0.0506

0.142

0.347

1125 m

270 kHz

31

0.226

0.0401

34

0.234

0.0428

0.113

0.402

1300 m

340 kHz

32

0.203

0.0324

36

0.193

0.0293

0.091

0.589

1900 m

430 kHz

33

0.180

0.0255

37

0.173

0.0234

0.072

0.767

2450 m

540 kHz

34

0.160

0.0201

38

0.152

0.0182

0.056

0.945

3000 m

690 kHz

35

0.142

0.0159

39

0.132

0.0137

0.044

1.212

3700 m

870 kHz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FRANK FECERA: MOTEUR À AIMANT PERMANENT

 

Brevet US 6 867 514 B2                   15 mars 2005                     Inventeur: Frank J. Fecera

 

 

MOTEUR À AIMANT PERMANENT

 

Cette demande de brevet montre les détails d'un moteur à aimant permanent. Il est à noter que, alors que dans ce texte, Frank affirme que les aimants permanents stockent une quantité finie de magnétisme, en effet, les pôles de l'aimant forment un dipôle qui provoque un écoulement continu d'énergie tirée de la mousse quantique de notre univers, et que l'écoulement continue jusqu'à ce que le dipôle est détruit. L'énergie qui alimente un moteur à aimant permanent est livré directement depuis le domaine de l'énergie du point zéro et pas en fait de l'aimant lui-même. Un morceau de fer peut être converti en un aimant par une impulsion magnétique unique nanosecondes. Il est insensé qu'une impulsion de cette durée peut offrir des mois de puissance continue de quoi que ce soit stocké dans l'aimant lui-même, mais il est parfaitement logique, si cette brève impulsion créé un dipôle magnétique qui agit comme une passerelle pour l'apport d'énergie du point zéro de l'environnement.

 

 

RÉSUMÉ

Un moteur fournissant la puissance motrice de rotation unidirectionnelle est fourni. Le moteur comporte un stator généralement circulaire avec un axe de stator, surface extérieure et une ligne circonférentielle de démarcation au sujet un point médian de la surface extérieure. Le moteur comprend aussi un ou plusieurs aimants du stator attachés à la surface externe du stator. Les aimants du stator sont disposées dans un arrangement généralement circulaire autour de l'axe du stator et créent un champ magnétique première. Une armature est attachée au stator afin qu'elle tourne avec lui, l'armature ayant un axe parallèle à l'axe du stator. Un ou plusieurs rotors, sont espacées de l'induit et couplé par un axe pour permettre à chaque rotor de tourner autour d'un axe, chaque rotor tourne dans un plan généralement aligné sur l'axe de l'induit. Chaque rotor comprend un ou plusieurs aimants de rotor, avec chaque aimant rotor générant un deuxième champ magnétique. Le second champ magnétique généré par chaque aimant rotor interagit avec le champ magnétique première, provoque chaque rotor en rotation autour de l'axe du rotor. Un lecteur de l'Assemblée de liaison relie chaque rotor au redresseur de causer l'induit en rotation autour de l'axe de l'armature permettant ainsi la rotation unidirectionnelle de propulsion du moteur.

 

CONTEXTE DE L'INVENTION

Cette invention se rapporte aux structures de moteur électrique dynamo et moteurs à un aimant permanent plus particulièrement aux rotatif et linéaire. Moteurs électriques conventionnels dépendent de l'interaction des champs magnétiques pour produire une force qui se traduit par un mouvement rotatif ou linéaire. Les champs magnétiques dans des moteurs électriques conventionnels alimente votre équipement rotatif, sont générées en passant un courant électrique externe fourni par le biais de conducteurs en soit un stator (c.-à-d. la partie fixe du moteur), un rotor (c.-à-d. la partie rotative) ou le stator et le rotor. La puissance du moteur rotative découle d'un champ magnétique tournant qui est créé par la commutation du courant électrique, soit par une commutation du courant par le biais de différents chefs d'orchestre, comme dans un moteur à courant continu ou par une inversion de la polarité du courant électrique que dans un moteur à courant alternatif.

 

Il est bien connu qu'une catégorie de matériaux appelés matériaux ferromagnétiques sont aussi capables de générer un champ magnétique ayant une fois été excité. Les matériaux ferromagnétiques avec haute coercivité sont connus comme des aimants permanents. Aimants permanents sont capables de stocker une quantité finie d'énergie et en conservant la possibilité de générer un champ magnétique important jusqu'à ce que l'énergie stockée est épuisé.

 

Il y a des moteurs électriques qui utilisent des aimants permanents dans la portion du stator du moteur ou la partie du rotor du moteur. Ces moteurs d'atteindre une taille petite pour la quantité de puissance produite par le moteur parce que les moteurs ne pas avoir cours transportant des conducteurs pour produire le champ magnétique qui est par ailleurs produit par les aimants permanents. Cependant, ces moteurs classiques à un aimant permanent nécessitent toujours une source d'alimentation externe pour produire un champ magnétique tournant.

 

Il ya eu aussi des moteurs développés à un aimant permanent qui utilisent des aimants permanents pour le stator et le rotor. Par exemple, US Pat. No 4 598 221 divulgue un moteur à aimant permanent qui s'appuie sur une source d'énergie pour faire tourner les champs magnétiques d'un rotor de 90 degrés par rapport à l'interaction des champs magnétiques stator afin d'éliminer la répulsion magnétique contre-productif et l'attraction entre le rotor et les aimants du stator extérieure. Autre exemple: US Pat. No 4 882 509 révèle un moteur à aimant permanent qui s'appuie sur une source externe de puissance pour placer un bouclier qui ne permet pas de couplage entre le rotor et les aimants du stator parfois lors de l'attraction ou la répulsion pourrait glisser vers le bas de la puissance du moteur.

 

Il existe de nombreux cas où une action moteur est requise et aucune source d'alimentation externe n'est disponible. Par conséquent, un moteur qui repose uniquement sur l'énergie stockée dans les aimants permanents serait utile.

 

BREF RÉSUMÉ DE L'INVENTION

En bref, la présente invention comprend un rotor pour utilisation dans un moteur à aimant permanent et pour fournir la force motrice de rotation du rotor autour d'un axe de rotor. Le rotor est composé d'au moins un aimant en forme de U première ayant un côté arrière et générant un champ magnétique première. La rotation du rotor sur l'axe du rotor est causée par une interaction d'une partie du premier champ magnétique directement adjacent à l'arrière de l'aimant en U au moins un avec le deuxième champ magnétique stationnaire.

 

Un autre aspect de la présente invention comprend un rotor fournissant la puissance motrice par une rotation du rotor sur l'axe du rotor et une traduction du rotor dans le sens de l'axe du rotor. Le rotor est composé : un aimant en forme de U première ayant un pôle Nord et un pôle Sud, une face arrière, l'aimant en forme de U première générant un champ magnétique première ; un deuxième aimant en forme de U, ayant un pôle Nord et un pôle Sud, pôle sud de l'aimant en U deuxième jouxtant le pôle Nord de l'aimant en forme de U première ; et un troisième aimant en forme de U, ayant un pôle Nord et un pôle Sud, pôle Nord de l'aimant en U troisième attenante à pôle sud de l'aimant en forme de U première. Une partie du premier champ magnétique généré par l'aimant en forme de U première directement adjacent à l'arrière de l'aimant en forme de U première interagit avec le quatrième champ magnétique stationnaire pour entraîner le rotor en rotation. Un deuxième champ magnétique généré par le pôle Nord du deuxième en U aimant et un troisième champ magnétique généré par le pôle sud de l'aimant en U troisième interagissent avec le quatrième champ magnétique provoque le rotor à traduire dans la direction de l'axe du rotor.

 

Un autre aspect de la présente invention comprend un rotor comprenant un axe de rotor et un axe de propulseur dans un plan du rotor et l'intersection de l'axe du rotor. Le rotor fournit la force motrice par une rotation du rotor sur l'axe du rotor et une traduction du rotor dans le sens de l'axe du rotor. Le rotor est composé : un aimant en forme de U première ayant un pôle Nord et un pôle Sud et une face arrière, le pôle Nord et pôle Sud étant généralement aligné sur l'axe de propulseur, l'aimant en forme de U première générant un champ magnétique première ; un aimant de propulseur première ayant un gisement de magnétisation généralement aligné avec l'axe de propulseur aimant, l'aimant de premier propulseur étant proche de celle des et espacés du pôle Nord de l'aimant en forme de U première ; et un deuxième aimant propulseur ayant un gisement de magnétisation généralement aligné sur l'axe d'aimant de propulseur, le deuxième aimant propulseur étant près d'et espacées au pôle sud de l'aimant en forme de U première, l'aimant en forme de U première étant intercalé entre le premier et les deuxième aimants de propulseur. Une partie du premier champ magnétique généré par l'aimant en forme de U première directement adjacent à l'arrière de l'aimant en forme de U première interagit avec le quatrième champ magnétique stationnaire pour entraîner le rotor en rotation, un second champ magnétique généré par le premier propulseur aimant et un troisième champ magnétique généré par le deuxième aimant propulseur respectivement interagissent avec le cinquième champ magnétique stationnaire pour entraîner le rotor à traduire dans la direction de l'axe du rotor.

 

Un autre aspect de la présente invention comprend une fournissant la puissance motrice du rotor par la rotation du rotor autour d'un axe de rotor et traduction du rotor dans la direction de l'axe du rotor. Le rotor a au moins un aimant rotor générant un premier champ magnétique, le premier champ magnétique généré par l'aimant du rotor interagissant au moins un stationnaire aimant en forme de U, l'aimant en forme de U, ayant un côté arrière et générer un second champ magnétique. La rotation et de translation force motrice du rotor est fournie par une interaction entre une partie du deuxième champ magnétique directement adjacent à l'arrière de l'aimant en forme de U avec le premier champ magnétique.

 

Un autre aspect de la présente invention comprend un moteur fournissant la puissance motrice de rotation unidirectionnelle. Le moteur comprend un stator généralement circulaire ayant un axe de stator, surface extérieure et une ligne circonférentielle de démarcation au sujet un point médian de la surface extérieure ; au moins un aimant du stator attaché à la surface externe du stator, l'aimant du stator au moins un étant disposées dans un arrangement généralement circulaire autour de l'axe du stator et générant un champ magnétique première ; une armature attachée au redresseur pour la rotation avec elle ; l'armature ayant un axe parallèle à l'axe du stator ; au moins un rotor, le rotor étant espacés de l'induit et couplé par un axe pour permettre la rotation autour d'un axe du rotor, le rotor tourne dans un plan généralement aligné sur l'axe de l'induit, le rotor, dont au moins un aimant générant un deuxième champ magnétique, où le deuxième champ magnétique généré par l'aimant du rotor interagit avec le champ magnétique première pour entraîner le rotor en rotation autour de son axe ; et un train de roulement de liaison reliant le rotor au redresseur de causer l'induit en rotation autour de son axe car le rotor tourne sur son axe, fournissant ainsi la rotation unidirectionnelle de propulsion du moteur.

 

Dans un autre aspect, la présente invention est dirigée vers un moteur fournissant le motif rotation unidirectionnelle puissance comprenant : un stator généralement circulaire présentant un axe, une extérieure et une ligne circonférentielle de démarcation autour de la surface extérieure, la ligne de démarcation ayant un sens prédéterminé autour de l'axe du stator et de séparer un premier côté de la surface extérieure et un deuxième côté de la surface extérieure, dans lequel au moins une paire d'aimants du stator est attachée à la surface externe générant un champ magnétique première, la paire d'aimants comprenant un premier aimant du stator ayant un pôle Nord et un pôle Sud et un deuxième aimant du stator ayant un pôle Nord et un pôle Sud, pôle sud de l'aimant du stator premier, étant situé sur le premier côté de la surface externe et le pôle Nord de l'aimant du stator première étant plus proche de la ligne de démarcation, le pôle Nord de la deuxième aimant du stator étant situé sur le deuxième côté de la surface extérieure et le pôle sud de l'aimant de deuxième stator étant plus proche de la ligne de démarcation, dans lequel la paire au moins un des aimants du stator est espacée le long de la ligne de démarcation afin qu'une première distance inter-aimant mesurée le long de la ligne de démarcation entre le pôle Nord de l'aimant du stator première et le pôle sud de l'aimant du stator deuxième d'une paire adjacente de la paire au moins un des aimants du stator est généralement égale à une distance aimant inter deuxième mesurée le long de la ligne de démarcation entre le pôle sud de la première aimant du stator et le pôle Nord de la deuxième aimant du stator ; une armature fixée au redresseur, l'armature ayant un axe parallèle à l'axe du stator et attaché au redresseur pour rotation connexe ; et au moins un rotor attaché à l'induit, le rotor au moins un étant espacés de l'induit et couplé par un axe de rotation autour d'un axe du rotor, le rotor tourne dans un plan généralement aligné sur l'axe de l'induit, le rotor comprenant au moins un aimant du rotor, l'aimant du rotor générant un second magnétique champ qui interagit avec le premier champ magnétique provoque le rotor à osciller par rotation autour de l'axe de le rotor et à générer une force en direction de l'axe du rotor, provoquant ainsi l'armature de tourner dans le sens pré-déterminé autour de l'axe de l'induit pour fournir la force motrice rotation unidirectionnelle du moteur.

 

Dans un autre aspect, la présente invention est dirigée vers un moteur fournissant le motif linéaire unidirectionnel puissance comprenant : un stator linéaire ayant une section transversale généralement incurvée et une ligne longitudinale de démarcation perpendiculaire à la section transversale s'étendant sur environ au milieu d'une surface du stator entre un premier bout puis une deuxième fin du stator, le stator incluant au moins un aimant disposés entre la fin de la première et la deuxième fin, l'aimant ayant un gisement de magnétisation à sur un angle droit avec la ligne de démarcation et générant un champ magnétique première, l'ampleur du premier champ magnétique étant généralement uniforme le long de la ligne de démarcation, sauf dans un nombre prédéterminé de régions null, dans lequel le premier champ magnétique est substantiellement zéro un rail relié au redresseur, le rail ayant un axe longitudinal généralement parallèle à la ligne de démarcation et une rainure hélicoïdale avec un pré-déterminé terrain en cours d'exécution sur un pourtour du rail ; au moins un rotor ayant un axe de rotor aligné avec l'axe du rail, le rotor étant relié au rail de sorte que le rotor est libre de tourner autour de l'axe du rail et glisser le long du rail, le rotor dont au moins un aimant en forme de U, ayant un côté arrière et générer un second champ magnétique, où une partie du deuxième champ magnétique directement adjacent à l'arrière de l'aimant en U interagit avec la première champ magnétique pour entraîner le rotor en rotation autour de l'axe du rail ; un ensemble de palier reliant le rotor à la rainure hélicoïdale, le palier convertir le mouvement de rotation du rotor sur l'axe du rail en mouvement linéaire le long du rail ; et un pontage reliant le palier d'un premier rotor à un deuxième rotor, ainsi additionner le mouvement linéaire le long du rail de La rotor première et la deuxième pour fournir la force motrice linéaire unidirectionnel.

 

Dans encore un autre aspect, la présente invention est dirigée vers un moteur fournissant le motif unidirectionnel puissance comprenant : un rail ayant un axe longitudinal et au moins une rainure hélicoïdale ayant une hauteur prédéterminée courir une périphérie du rail ; au moins un premier stator hélicoïdaux concentriques entourant le rail, le premier stator hélicoïdal ayant la hauteur prédéterminée de la rainure et un axe généralement parallèle à l'axe du rail, au moins un aimant du stator première, qui est attaché au premier redresseur hélicoïdale, l'aimant du stator première, générant un champ magnétique première ; au moins un rotor ayant un axe généralement aligné sur l'axe du rail, le rotor étant relié au rail de sorte que le rotor est libre de tourner autour de l'axe du rail et glisser le long du longeron, comprenant au moins un aimant rotor générant un deuxième champ magnétique, le deuxième champ magnétique interagissant avec le premier champ magnétique généré par l'aimant du stator première pour entraîner le rotor en rotation autour de l'axe du rotor le chemin de fer ; un ensemble de palier reliant le rotor à la rainure hélicoïdale autour de la périphérie du rail, le roulement en convertissant le mouvement de rotation du rotor sur le rail en unidirectionnel mouvement linéaire le long du rail.

 

Un autre aspect de la présente invention est dirigé vers un moteur fournissant le motif unidirectionnel force comprenant : un rail ayant un axe longitudinal et une rainure hélicoïdale courir le rail, la rainure ayant une hauteur prédéterminée ; au moins un stator hélicoïdale première comprenant une pluralité de discontinu espacés apart premières côtes, chaque première côte entourant partiellement le rail à une distance généralement uniforme, le premier stator hélicoïdal ayant la hauteur prédéterminée de la rainure et un axe généralement alignée sur le rail, au moins un aimant du stator première, qui est attaché à chaque nervure latérale du rail, chaque premier aimant du stator générant un champ magnétique première ; au moins un rotor ayant un axe généralement aligné sur l'axe du rail, le rotor étant relié au rail de sorte que le rotor est libre en rotation autour de l'axe du rail et de glisser le long du rail, le rotor comprenant au moins un aimant rotor générant un deuxième champ magnétique, le deuxième champ magnétique interagissant avec le premier champ magnétique généré par l'aimant du stator première pour entraîner le rotor en rotation autour de l'axe Rail ; et un ensemble de palier reliant le rotor à la rainure hélicoïdale autour du rail, le palier convertir le mouvement de rotation du rotor sur le rail à mouvement linéaire le long du rail.

 

La présente invention est de plus ordonnée à un moteur fournissant le motif unidirectionnel puissance comprenant : un rail ayant un axe longitudinal et un groove généralement sinusoïdal courir une périphérie du rail, la rainure sinusoïdale ayant une période prédéterminée ; au moins un stator ayant une section transversale généralement incurvée et une ligne longitudinale de démarcation perpendiculaire à la coupe transversale, située à environ un point médian de la surface du stator, la surface du stator étant disposé généralement équidistant d'et parallèle à l'axe du rail ; aimant du stator au moins un attaché à la surface du stator générant un premier champ magnétique, l'aimant du stator ayant une magnétisation qui est déplacée à l'onde sinusoïdale de la ligne de démarcation, la sinusoïde ayant une période prédéterminée et une amplitude maximale prédéterminée et divisé en une pluralité d'une alternance de secteurs de premières et deuxième, avec la limite entre les secteurs de premières et deuxième alternance se produisant à l'amplitude maximale de la sinusoïde, la direction de l'aimantation de l'aimant du stator étant opposé à la direction dans le premier et le deuxième segment ; au moins un rotor ayant un axe aligné avec l'axe du rail, le rotor étant relié au rail de sorte que le rotor est libre de tourner autour de l'axe du rail et glisser le long du rail, le rotor dont au moins un aimant en forme de U, ayant un côté arrière et générer un second champ magnétique, l'aimant en forme de U, étant placé sur le rotor de sorte que la face arrière de l'aimant en forme de U est pertinente pour le premier et les deuxième segments du stator car le rotor tourne autour de l'axe du rotor, dans lequel une interaction d'une partie du deuxième champ magnétique directement adjacent à l'arrière de l'aimant en forme de U avec le premier champ magnétique entraîne le rotor à rotation oscillent autour de l'axe du rail ; un ensemble de palier reliant le rotor à la rainure sinusoïdale autour du rail, le roulement en convertissant le mouvement oscillatoire du rotor sur le rail en unidirectionnel mouvement linéaire le long du rail.

 

La présente invention vise également un moteur fournissant le motif unidirectionnel puissance comprenant : un rail ayant un axe longitudinal et une rainure hélicoïdale courir une périphérie du rail, la rainure hélicoïdale ayant une hauteur prédéterminée ; au moins un stator un général ayant une ligne longitudinale de démarcation, située à environ un point médian de la surface du stator, la surface du stator étant disposé généralement équidistant d'et parallèle à l'axe du rail ; aimant du stator au moins un attaché à la surface du stator, l'aimant du stator ayant un gisement de magnétisation qui tourne autour d'un axe magnétique parallèle à la ligne de démarcation avec une hauteur prédéterminée, ainsi générer un premier champ magnétique ayant une magnitude sensiblement uniforme le long de l'axe magnétique et tourne autour de l'axe magnétique avec la hauteur prédéterminée de la rotation des aimants du stator ; au moins un rotor ayant un axe aligné avec l'axe du rail, le rotor étant relié au rail de sorte que le rotor est libre de tourner autour de l'axe du rail et glisser le long du rail, le rotor dont au moins un aimant en forme de U, générant un deuxième champ magnétique, l'aimant en forme de U, positionné sur le rotor afin qu'une partie du deuxième champ magnétique directement adjacent à l'arrière de l'aimant en U interagit avec le premier champ magnétique de l'aimant du stator pour entraîner le rotor en rotation autour de son axe ; et un ensemble de palier reliant le rotor à la rainure hélicoïdale, le palier convertir le mouvement de rotation du rotor sur le rail unidirectionnel mouvement linéaire le long du rail.

 

 

BRÈVE DESCRIPTION DES POINTS DE VUE PLUSIEURS DES DESSINS

Le résumé qui précède, ainsi que la description détaillée suivante des modes de réalisation préférés de l'invention, est mieux comprise lu conjointement avec les dessins de joint en annexe. Afin d'illustrer l'invention, on montre dans les modes de réalisation de dessins qui sont actuellement privilégiées. Il devrait être entendu, toutefois, que l'invention n'est pas limitée à des modalités précises et les instruments montrés. Dans les dessins :

 

 

Fig.1A est une schéma dessin en perspective d'un premier mode de réalisation préféré d'un moteur fournissant la puissance motrice unidirectionnelle ;

 

 

 

 

Fig.1B est une schéma dessin en perspective d'un deuxième mode de réalisation préféré du moteur ;

 

 

 

Fig.1C est une schéma dessin en perspective d'un troisième mode de réalisation préféré du moteur ;

 

 

 

 

Fig.2 une vue en plan schématique d'un rotor est composée de trois paires d'aimants en forme de U ;

 

 

Fig.3 est une vue en plan schématique du stator ayant une pluralité d'aimants du stator, générant un champ magnétique uniforme, sauf dans la seule région nulle, aménagé plat pour faciliter l'illustration ;

 

 

Fig.4 une vue de plan schématique d'un stator ayant une pluralité d'aimants du stator qui tournent autour d'un axe magnétique, aménagé plat pour faciliter l'illustration ;

 

 

 

 

 

Fig.5 une vue de plan schématique d'un stator ayant une pluralité d'aimants du stator qui sont déplacés sinusoïdalement partir d'une ligne de démarcation, aménagé plat pour faciliter l'illustration ;

 

 

 

Fig.6 est une vue en perspective schématique d'un quatrième grâce à une septième réalisation préférée du moteur ;

 

 

 

Fig.7A est une vue en plan schématique d'un rotor utilisé dans la quatrième réalisation préférée et occupant un huitième préféré incarnation du moteur ;

 

Fig.7B est une vue en plan schématique d'un rotor utilisé dans une cinquième réalisation préférée et un neuvième préféré incarnation du moteur ;

 

Fig.7C est une vue en plan schématique d'un rotor utilisé dans un mode de réalisation préféré sixième et un dixième préféré incarnation du moteur ;

 

Fig.7D est une vue en plan schématique d'un rotor utilisé dans la septième réalisation préférée et dans un onzième préféré incarnation du moteur ;

 

 

Fig.8A est qu'une vue en plan schématique d'un stator utilisé dans le quatrième, cinquième, huitième et neuvième préférentielles du moteur ;

 

 

Fig.8B est une vue en coupe schématique du stator montré Fig.8A prises le long de la ligne 8B -- 8B ;

 

 

 

Fig.8C est une vue en plan schématique d'un stator utilisé dans la sixième et les dixième préférentielles du moteur ;

 

 

 

Fig.8D une vue schématique altitudinale du stator montré dans Fig.8C prises le long de la ligne 8D - 8D est montrée avec le rotor montré en Fig.7C ;

 

Fig.8E est une vue altitudinal schématique d'un stator alternatif montré avec le rotor montré dans Fig.7D ;

 

 

 

Fig.9 est une vue en perspective schématique de la huitième à travers un mode de réalisation préféré onzième du moteur ;

 

 

Fig.10 est une vue en perspective schématique d'une douzième réalisation préférée du moteur ;

 

 

 

Fig.11A est une vue en plan d'un ensemble rotor utilisé dans les 8 aux onzième préférentielles ;

 

 

 

Fig.11B est une vue en plan d'un ensemble rotor utilisé dans le douzième à travers un mode de réalisation préféré seizième ;

 

 

 

Fig.12 une vue de l'ensemble rotor de bout d'altitudinal apparaît dans Fig.11B, autre, y compris un rail de montage post ;

 

 

 

Fig.13 une vue altitudinal d'une treizième réalisation préférée du moteur ;

 

 

 

Fig.14 est une vue en plan d'une configuration rotatif de la treizième réalisation préférée ;

 

 

 

Fig.15A une vue altitudinal d'une portion d'un mode de réalisation préféré quatorzième emploie des côtes apart espacés ;

 

 

 

Fig.15B une vue altitudinal de fin de la quatorzième incarnation est montrée en Fig.15A ;

 

 

 

Fig.16 est une vue en haut de la page plan d'une partie de la quinzième réalisation préférée du moteur ;

 

 

 

Fig.17 est une vue de l'extrémité altitudinal de la quinzième réalisation préférée, illustrée à la Fig.16 ;

 

 

 

Fig.18 est une vue en haut de la page plan d'une partie de la seizième réalisation préférée du moteur ; et

 

 

 

Fig.19 est une vue de l'extrémité altitudinal de la seizième réalisation préférée du moteur illustré à la Fig.18.

 

 

DESCRIPTION DÉTAILLÉE DE L'INVENTION

Il sera apprécié par les personnes du métier qui pourraient être modifiées aux configurations décrites ci-dessus sans s'écarter le concept inventif général celle-ci. Il est entendu, alors que cette invention n'est pas limitée à des modes particuliers de réalisation divulgués, mais il est destiné à couvrir les modifications dans l'esprit et la portée de la présente invention telle que définie par les revendications annexées. Il faut aussi comprendre que les articles " a " ou " les " utilisés dans les revendications pour définir un élément peuvent faire référence à un élément unique ou à une pluralité d'éléments sans limitation quant au nombre d'éléments.

 

Les tentatives antérieures pour construire un moteur à aimant permanent travail ont rencontré des difficultés en raison des caractéristiques attractives et répulsives simultanées d'un aimant permanent. Un principe a été découvert où, en se livrant à un champ magnétique à l'arrière d'un ou plusieurs aimants en forme de U monté sur un rotor avec un deuxième champ magnétique stationnaire, un couple est créé qui fait tourner le rotor sur un axe de rotation du rotor. En outre, par correctement mise en forme le deuxième champ magnétique, le rotor peut être causé à traduire également en direction de l'axe du rotor.

 

 

Par conséquent, du principe susmentionné et se référant aux la Fig.7A, un aspect de la présente invention vise à un rotor 12 pour une utilisation dans un moteur et qui fournit de propulsion par une rotation du rotor 12 autour d'un axe de rotor 16 ainsi que par une traduction du rotor 12 dans le sens de l'axe rotor 16.  Dans un aspect, le rotor 12 comprend un première aimant 20 en forme de U dans lequel l'aimant en U génère un champ magnétique première. Une rotation du rotor 12 sur l'axe rotor 16 est provoquée par une interaction d'une partie du premier champ magnétique directement adjacent à une partie arrière 26 de l'aimant en forme de U 20 avec un second champ magnétique fixe.  Une traduction du rotor 12 dans la direction de l'axe du rotor 16 est provoquée par une interaction entre le premier champ magnétique à proximité d'un pôle nord 23 et un pôle sud 25 de l'aimant en forme de U 20 avec le second champ magnétique stationnaire. Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, la conception du rotor 12 n'est pas limitée à un seul aimant en forme de U 12 Une pluralité d'aimants en forme de U 20, disposée autour d'une périphérie du rotor 12 est à l'intérieur de l'esprit et la portée de l'invention.

 

Un autre aspect de la présente invention, représenté sur la Fig.7B comprend un rotor 12 comprenant un premier aimant en forme de U ayant un pôle nord et un pôle sud à générer un premier champ magnétique; un second aimant en forme de U 24 ayant un pôle nord et un pôle sud, le pôle sud du second aimant en forme de U 24 en butée contre le pôle nord du premier aimant en forme de U 20; et un troisième aimant en forme de U 22 ayant un pôle nord et un pôle sud au pôle nord de la troisième aimant en forme de U 22 en butée contre le pôle sud du premier aimant en forme de U 20 Une partie du premier champ magnétique généré par le premier aimant en forme de U 20 directement adjacente à l'arrière 26 du premier aimant en forme de U 20 interagit avec un quatrième champ magnétique stationnaire pour entraîner le rotor 12 en rotation. Un deuxième champ magnétique généré par le pôle nord du second aimant en forme de U 24 et un troisième champ magnétique généré par le pôle sud du troisième aimant en forme de U 22 interagissent respectivement avec le quatrième champ magnétique pour entraîner le rotor 12 à traduire en la direction de l'axe du rotor 16.

 

Un autre aspect de la présente invention, représenté sur la Fig.7C, comprend un premier aimant en forme de U 20 ayant un pôle nord et un pôle sud à générer un premier champ magnétique.  Le pôle nord et le pôle sud de l'aimant en forme de U 20 sont généralement alignés avec un propulseur axe 34 qui se situe dans le plan du rotor 12 et coupe l'axe de rotor 16 Un premier propulseur aimant 36 se trouve à proximité de et espacée de le pôle nord du premier aimant en forme de U avec une direction d'aimantation étant généralement aligné avec l'axe de l'aimant d'éjecteur 34 un second propulseur aimant 38 est situé à proximité et à distance du pôle sud du premier aimant en forme de U 20 avec un direction d'aimantation étant également généralement aligné avec l'axe de l'aimant d'éjecteur 34 une partie du premier champ magnétique généré par le premier aimant en forme de U 20 directement adjacentes à la face arrière 26 du premier aimant en forme de U 20 interagit avec un quatrième stationnaire champ magnétique pour provoquer le rotor 12 en rotation. Un deuxième champ magnétique généré à la fois par le pôle nord et le pôle sud du premier aimant de propulseur 36 et un troisième champ magnétique généré à la fois par le pôle nord et le pôle sud du second aimant de propulseur 38 interagir respectivement avec un champ magnétique cinquième à provoquer le rotor 12 de la traduction dans la direction de l'axe du rotor 16 dans un aspect supplémentaire du rotor 12, comme représenté sur la Fig.7D, un barreau magnétique 43 peut être remplacé par l'aimant en forme de U 20 et le quatrième champ magnétique est formé par un ou plusieurs aimants en forme de U, où le barreau aimanté 43 interagit avec une partie de la quatrième champ magnétique stationnaire à côté de l'arrière d'un aimant en forme de U.

 

Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, les polarités des aimants représentés sur les figures. 7A, 7B, 7C et 7D peuvent être inversés et être toujours dans l'esprit et la portée de l'invention

 

 

 

 

 

 

En se référant maintenant à la Fig.1A, la Fig.2 et la Fig.3 on a représenté un premier mode de réalisation préféré d'un moteur 10 à l'aide du rotor 12 et en fournissant la force motrice unidirectionnel de rotation.  Le premier mode de réalisation préféré comprend un stator 50 de forme générale circulaire ayant un axe de stator 72 et une surface périphérique 64 monté sur une base 18; un induit 70, dont l'axe de rotation de l'armature 58 coïncide avec l'axe du stator 72, fixé au stator 50 par un axe d'induit 57 pour une rotation autour de l'axe de rotation de l'induit 58; et cinq rotors 12 (dont un seul est représenté pour plus de clarté), les rotors 12 étant espacées à des intervalles d'environ 72 degrés autour de l'armature 70.  Chaque rotor 12 est espacée de l'armature par une armature d'entretoise 71 et fixés à la jambe de force induit 71 par un axe, de rotation autour d'un axe 16 du rotor 12 dans un plan généralement aligné avec l'axe d'induit de rotation 58 le moteur 10 comprend en outre un ensemble de liaison de la conduite 53 de liaison de chaque rotor 12 et le stator 50 en même temps, la tringlerie 53 pousser l'armature 70 pour pivoter autour de l'axe d'induit de rotation 58 que chaque rotor 12 tourne autour de son axe de rotor respectif 16.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art le nombre de rotors 12 n'est pas limité à cinq rotors 12 décrits dans le premier mode de réalisation.  N'importe quel nombre de rotors de l'un à 12 autant qu'il y aurait un espace pour le montage sur l'armature 70 est dans l'esprit et la portée de l'invention.

 

De préférence, la surface 64 du stator 50 est courbe, ayant une courbure conforme à l'arc de rotors 12.  Toutefois, il sera apprécié par l'homme de l'art que la surface 64 n'a pas besoin d'être courbé mais pourrait être plane et encore être à l'intérieur de l'esprit et de la portée de l'invention.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art le stator 50 est simplement conçu comme une structure de support fixe pour aimants du stator et, de ce fait, la forme du stator 50 n'est pas destinée à être la commande de la taille et de la forme de la lame d'air entre les aimants fixés sur le stator 50 et des aimants fixés sur les rotors 12.

 

De préférence, le stator 50 est réalisée en un matériau (ou une combinaison de matières) ayant une susceptibilité magnétique de moins de 10-3, c'est à dire un matériau paramagnétique ou l'affichage des propriétés diamagnétiques. Par exemple, le stator 50 pourrait être faite d'un métal non-magnétique tel que l'aluminium ou le laiton.  En outre, le rotor 12 pourrait être constitué d'un matériau naturel comme le bois, le verre, un matériau polymère ou une combinaison de n'importe lequel des matériaux mentionnés ci-dessus au sein de l'esprit et du cadre de l'invention. En outre, il doit être entendu que les matériaux mentionnés ci-dessus sont préférées pour les stators et les autres parties du moteur 10 qui pourraient perturber sensiblement l'interaction magnétique entre le stator et le rotor de l'ensemble des modes de réalisation préférés décrits 10 du moteur.

 

Dans le premier mode de réalisation préféré, la surface 64 du stator 50 comporte une ligne circonférentielle de délimitation 49 vers un point médian de la surface 64 formée par l'intersection avec la surface 64 d'un plan perpendiculaire à l'axe de rotation de l'induit 58.  Comme le montre la Fig.3, le stator 50 comporte une pluralité de barreaux aimantés 68 fixés à la surface extérieure 64 le long de la ligne de démarcation 49, sauf dans une région de 78 null unique où l'amplitude du premier champ magnétique est sensiblement réduite . Les barreaux aimantés 68 ont une direction d'aimantation à un angle droit à la ligne de démarcation 49, créant ainsi un premier champ magnétique au voisinage de la surface extérieure 64, l'amplitude et la direction de ce qui est sensiblement uniforme le long de la ligne périphérique de démarcation 49 autour de l'axe 58 du stator 50, sauf dans la région null 78.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, l'axe du stator 72 ne doit pas être confondu avec l'axe de rotation de l'induit 58 en conséquence, un stator 50 disposé autour de l'armature axe 58 à l'endroit où le stator axe 72 est parallèle à l'axe d'induit 58 et la surface 64 du stator 50 fait face à la périphérie des rotors 12, fournissant ainsi de l'interaction entre le premier champ magnétique et le second champ magnétique autour de l'armature axe 58, est dans l'esprit et la portée de l'invention.

 

De préférence, comme représenté en outre en Fig.3, les barreaux magnétiques sont fixés à la surface 64 du stator 50 de sorte que la direction de magnétisation des aimants de la barre 68 sont environ perpendiculaire à une ligne radiale du rotor 12.  Cependant, la barre des aimants 68 peuvent également être fixés à la surface 64 du stator de sorte que la direction de magnétisation des aimants de la barre 68 est aligné avec une ligne radiale du rotor 12 les barreaux magnétiques 68 sont de préférence en butée de manière à former le substantiellement uniforme d'abord champ magnétique.  Cependant, il n'est pas nécessaire que les aimants de la barre 68 à venir en butée contre une autre.  En outre, il n'est pas nécessaire d'utiliser une pluralité de barreaux magnétiques 68 pour former le premier champ magnétique. Un aimant unique pour produire un premier champ magnétique uniforme dans la région dans laquelle le premier champ magnétique interagit avec le champ magnétique de deuxième rotors 12 donnerait le premier champ magnétique requis.  En outre, le nombre de régions nulles 78 peut être plus d'un, en fonction de la vitesse désirée du moteur, comme cela est expliqué ci-dessous.

 

De préférence, les aimants de stator 68 sont des aimants permanents constitués d'un matériau en néodyme-fer-bore. Cependant, comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, n'importe quel type de matériau d'aimant permanent présentant des propriétés ferromagnétiques peut être utilisé pour les aimants de stator 68.  Par exemple, les aimants du stator 68 faits de samarium cobalt, le ferrite de baryum ou AlNiCo sont dans l'esprit et la portée de l'invention.  Il doit être entendu que ces matériaux pour aimants permanents ou leurs équivalents sont préférés pour les aimants de stator et les aimants de rotor de l'ensemble des modes de réalisation préférés décrits du moteur 10 En outre, tandis que l'utilisation d'aimants permanents est préférée, l'utilisation d'électro-des aimants pour une partie ou la totalité des aimants est dans l'esprit et la portée de l'invention.

 

Comme discuté ci-dessus, le stator 50 peut comprendre un nombre prédéterminé de régions nulles sur la surface 78 du stator 64.  Dans le premier mode de réalisation préféré, la région de nul unique 78 est formé par un écran en un matériau ferromagnétique, tel que le fer, placée adjacente à la surface 64.  Toutefois, comme l'homme de l'art appréciera, la région null 78 peut également être formé par une absence des barreaux magnétiques 68 de la région en coïncidence avec la région null 78 la région de 78 null magnitude du champ magnétique sensiblement réduite peut également être formée par un champ magnétique auxiliaire appropriée générée par un ou plusieurs aimants permanents ou par un ou plusieurs électro-aimants alimentés par un courant électrique agencé de telle sorte que le champ magnétique auxiliaire annule sensiblement le premier champ magnétique dans la région null 78 dans le cas des électro-aimants, le courant électrique peut être coupée en synchronisme avec la rotation des rotors 12 en passant par la région null 78, afin d'économiser l'énergie.  De préférence, le premier champ magnétique est réduite à dix pour cent ou moins de la force magnétique à l'extérieur de la zone nulle.  Cependant, le moteur 10 fonctionnera avec seulement une réduction de cinquante pour cent.  Par conséquent, un moteur 10 ayant une réduction substantielle du premier champ magnétique de cinquante pour cent ou moins est à l'intérieur de l'esprit et de la portée de l'invention.

 

 

Comme le montre la Fig.2, le rotor 12 du premier mode de réalisation préféré comprend trois paires 32, 32', 32” de aboutées des aimants 20 en forme de U espacées à des intervalles d'environ 120 degrés autour de la périphérie du rotor 12.  De préférence, des aimants en forme de U 20 ayant des propriétés magnétiques sensiblement identiques et sont agencés pour avoir des pôles opposés de la butée de l'autre. Les paires 32, 32', 32” de aboutés aimants en forme de U 20 sont positionnées de telle sorte que le pôle nord et le pôle sud de chaque aimant en forme de U 20 face vers l'axe du rotor 16, et la face arrière 26 de chaque aimant en forme de U 20, en face au nord et le pôle sud de l'aimant en forme de U 20, fait face à partir de l'axe du rotor 16 vers la surface 64 du stator 50.  Les paires 32, 32', 32” des aimants en forme de U 20 sont situés sur le rotor 12 de sorte qu'une partie de la deuxième champ magnétique à proximité immédiate de l'arrière 26 de chaque aimant en forme de U 20 coopère avec un premier champ magnétique stationnaire pour amener le rotor à tourner 12 autour de son axe de rotor respectif 16 l'homme du métier comprendra qu'il n'est pas nécessaire d'avoir exactement trois paires 32, 32', 32” d'aimants en forme de U 20 sur le rotor 12, par exemple, le nombre de U des aimants en forme de U 20 (ou groupes d'aimants en butée en forme de U) espacés autour de la périphérie du rotor 12 peut aller d'un simple aimant unique en forme de U 20, à un certain nombre d'aimants limité que par l'espace physique autour de la périphérie du rotor 12 en outre, le nombre d'aimants en butée en forme de U 20 dans chaque groupe d'aimants 32 n'est pas limitée aux deux aimants, mais peuvent également varier de 1 à un certain nombre d'aimants limité que par l'espace physique sur le pourtour de le rotor 12.

 

De préférence, le rotor 12 est constitué d'un matériau (ou une combinaison de matières) ayant une susceptibilité magnétique inférieure à 3-10.  Par conséquent, le rotor peut être faite de l'un des mêmes matériaux utilisés pour fabriquer le stator, comme par exemple, un métal non-magnétique, le bois, le verre, un polymère ou une combinaison quelconque de ce qui précède comme représenté sur la Fig.1A , le rotor 12 est de préférence en forme avec l'arrière 26 des aimants de rotor en forme de U 20 est disposé sur la périphérie du rotor 12 disque de manière à ce que les aimants en forme de U 20 passe à proximité de la ligne circonférentielle de démarcation 49 sur la surface extérieure 64 du stator 50 lorsque le rotor 12 tourne.  Cependant, comme il apparaîtra clairement à l'homme de l'art, la structure du rotor 12 n'a pas besoin d'être mis en forme de disque.  Le rotor 12 peut être une structure de forme quelconque susceptible de tourner autour de l'axe du rotor 16 et capable de supporter les aimants en forme de U 20 de telle sorte que, lorsque le rotor 12 tourne, les aimants en forme de U 20 sont en proximité étroite avec la partie extérieure surface 64 du stator 50, par exemple, un rotor 12 constitué d'entretoises reliées à un palier central, où chaque entretoise possède un ou plusieurs aimants en forme de U 20, est à l'intérieur de l'esprit et de la portée de l'invention.

 

Dans le premier mode de réalisation préféré, la liaison 53 reliant chaque rotor 12 et le stator 50 comporte un bourrelet chaîne d'entraînement 60 qui engrène avec une roue dentée du stator 61 sur le stator 50 et un rotor pignon excentrique 59 sur chaque rotor 12, de sorte que, comme chaque rotor 12 tourne autour de son axe respectif rotor 16, l'armature 70 est contraint de tourner autour de l'axe de rotation de l'armature 58, le rotor excentrique pignon 59 entraîne la vitesse angulaire instantanée du rotor 12 autour de l'axe du rotor 16 pour augmenter au-dessus de la moyenne angulaire la vitesse du rotor 12, comme chaque paire 32, 32', 32” d'aimants en forme de U 20 passe à travers la région null 78.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, la roue dentée de rotor 59 peut être circulaire et le stator 61 pignon excentrique et encore provoquer la vitesse angulaire du rotor 12 d'augmenter.  En outre, la chaîne à billes 60 en combinaison avec la roue dentée de stator 61 et le rotor excentrique pignon 59 ne sont pas les seuls moyens de connexion de chaque rotor 12 du stator 50, par exemple, la chaîne à billes 60 peut aussi être une courroie.  En outre, la liaison 53 peut comprendre un arbre d'entraînement entre chaque rotor 12 et le stator 50, l'arbre d'entraînement ayant un pignon conique fixé à chaque extrémité de l'accouplement de l'arbre avec un engrenage conique sur le rotor 12 et le stator 50.  Une boîte de vitesse automatique mécanisme de changement de vitesse devrait changer de vitesse en tant que chaque paire en forme de U aimant 32, 32', 32” 'introduction dans les régions nulles 78 pour augmenter la vitesse angulaire instantanée du rotor 12 et la paire 32, 32', 32” d'aimants de rotor 20 passé à travers la région null 78 en variante, la liaison 53 peut comprendre un système de transmission employant des engrenages elliptiques.

 

Bien qu'il soit préférable que la vitesse angulaire instantanée du rotor 12 ci-dessus pour augmenter la vitesse angulaire moyenne du rotor 12, comme chaque paire d'aimants en forme de U 20 passe à travers la région 78 nulle, il n'est pas nécessaire de prévoir une augmentation de la vitesse angulaire du rotor 12 pour fournir la force motrice depuis le moteur 10.

 

De préférence, les diamètres de la roue dentée du rotor 59 et du stator pignon 61 sont choisis de sorte que l'arrière 26 de chaque aimant en forme de U 20 et passe à travers une seule région nul 78 pour chaque rotation complète du rotor 12 autour de l'axe de rotor respectif 16 lorsque l'armature 70 pivote autour de l'axe de rotation de l'induit 58 en conséquence, la vitesse de l'induit 70 de rotation est liée à la vitesse du rotor 12 par l'expression de révolution :

 

Sa  = (Nr / Ns) x Sr ............. (1)

 

où:

Sa est la vitesse angulaire de l'induit 70 (RPM) ;

Nr est le nombre d'aimants 20 (ou groupes d'aimants en butée en forme de U 32) sur un rotor 12 en forme de U ;

Ns est le nombre de régions nulles 12 sur le stator 50 ; et

Sr est la vitesse angulaire du rotor 12 (RPM).

 

Le moment de la rotation du rotor 12 autour de son rotor respectif axe 16 et l'armature 70 autour de l'axe d'induit de rotation 58 est telle que chaque aimant en forme de U 20 (ou en forme de U paire d'aimants 32, 32', 32”) sur chaque rotor 12 entre dans une zone nulle en un point 78, où l'interaction magnétique entre le premier champ magnétique et le second champ magnétique est sensiblement réduit, ce qui permet une commutation du second champ magnétique.  Comme chaque rotor 12 continue à tourner autour de l'axe du rotor 16 et l'armature 70 pivote autour de l'axe d'induit de rotation 58, l'aimant en forme de U 20 des traces d'un chemin d'accès oblique à travers la région null 78.  Comme l'aimant en forme de U se dégage de l'null région 78, l'aimant en forme de U 20 rencontre d'abord le solide de champ magnétique, qui sollicite l'aimant en forme de U 20 pour continuer la rotation du rotor 12 autour de l'axe du rotor 16.

 

Comme décrit précédemment, le premier mode de réalisation préféré du moteur 10 comprend une région unique de 78 nulle et cinq rotors 12, chaque rotor 12, ayant trois paires 32, 32', 32” de aboutées des aimants en forme de U 20.  De préférence, les rotors 12 sont uniformément espacées autour de l'axe de rotation de l'induit 58 et les paires 32, 32', 32” d'aimants en forme de U 20 sont uniformément espacées autour de la périphérie de chaque rotor respectif 12 en outre, les paires 32, 32', 32” d'aimants en forme de U 20 de chaque rotor 12 sont progressivement par rapport à l'autre par un cinquième d'un tour du rotor 12 (à savoir l'inverse du nombre de rotors), de sorte que les paires 32, 32', 32” d'aimants en forme de U 20 de tous les rotors 12 entrer la région null à intervalles sensiblement uniformes pour fournir une interaction magnétique plus ou moins continue entre le premier champ magnétique du stator 50 et le second champ magnétique des rotors 12.  Comme sera apprécié par l'homme de l'art, la puissance motrice fournie par le moteur est proportionnel au nombre de rotors 12 et le nombre d'aimants 20 de chaque rotor 12, ainsi que la résistance du rotor 12 aimants 20 et le stator 50 aimants 68 en conséquence, le nombre de rotors 12 et le nombre de paires 32, 32', 32” d'aimants en forme de U 20 ne sont pas limités à cinq rotors 12 et trois paires d'aimants en forme de U 32. de même, le nombre de nulles régions 78 ne se limite pas à une.  Le nombre d'aimants en forme de U 20 et le nombre de régions nuls 78 ne sont limitées que par le respect de la règle établie par l'équation (1).

 

 

     

 

 

 

 

 

En se référant maintenant à la Fig.1B, la Fig.2 et la Fig.4 on a représenté un second mode de réalisation préféré d'un moteur unidirectionnel 10 fournissant la force motrice de rotation.  Le second mode de réalisation préféré comprend un stator de forme générale circulaire 50’ comportant un stator 72 avec des aimants axe 68' fixée à une surface 64 du stator 50’ ; un induit 70 fixé au stator 50’ par un axe d'induit 57 pour une rotation autour d'un axe de rotation de l'armature 58 coïncide avec l'axe du stator 72 ; et cinq rotors 12 (pour plus de clarté, dont un seul est représenté) comportant trois paires 32, 32', 32” de aboutés aimants en forme de U 20, les rotors 12 étant espacées à des intervalles d'environ 72 degrés autour de l'armature 70.  Chaque rotor 12 est espacée de l'armature par une entretoise 71 et fixée à l'entretoise 71 par un axe de rotation dans le plan de l'axe d'armature de rotation 58 autour d'un rotor 12 axe de rotation 16 du moteur 10 comprend en outre une liaison d'entraînement 55 reliant chaque rotor 12 et le stator 50 en même temps pour amener l'armature 70 pour pivoter autour de l'axe de rotation de l'armature 58 que chaque rotor 12 tourne autour de son axe respectif rotor 16.

 

Le second mode de réalisation préféré, est identique à la première forme de réalisation préférée à l'exception de deux différences. Tout d'abord, au lieu du premier champ magnétique étant uniforme dans les deux grandeur et la direction circonférentielle le long de la ligne de démarcation 49 (sauf dans une ou plusieurs régions 78 nulles comme dans le premier mode de réalisation préféré), la direction du premier champ magnétique tournant autour d'un champ magnétique axe parallèle à la ligne de démarcation 49 circonférentielle avec une périodicité prédéterminée le long de la ligne de démarcation 49 de préférence, le premier champ magnétique est formé d'un ou plusieurs aimants de stator 68' fixée à la surface extérieure 64 du stator 50’, chaque aimant 68' ayant une direction d'aimantation qui amène le premier champ magnétique à tourner autour de l'axe magnétique.  Dans le second mode de réalisation préféré, comme illustré sur la Fig.4, les aimants de stator sont des aimants 68' de la barre de taille égale, fixés au stator 50’ de sorte que les barreaux magnétiques 68' en spirale sur le stator 50’ avec la périodicité prédéterminée. Cependant, comme cela sera évident pour l'homme de l'art, le premier champ magnétique n'a pas besoin d'être formée par des barreaux magnétiques, mais pourrait être formé à partir d'un seul aimant (ou groupes d'aimants) de façon que la direction d'aimantation de la seule aimant tourne autour d'l'axe magnétique.

 

La deuxième différence entre le premier mode de réalisation préféré et le deuxième mode de réalisation préféré est que la liaison 55 de la seconde forme de réalisation préférée ne comprend pas un composant pour augmenter la vitesse angulaire du rotor 12 au-dessus de la vitesse moyenne du rotor 12.  Par conséquent, dans la second mode de réalisation préféré, un pignon de rotor circulaire 63 est utilisé à la place de la douille de rotor excentrique 59, fournissant ainsi une vitesse constante de rotation du rotor 12 autour de l'axe du rotor 16 que l'armature 70 tourne autour du stator 50’.

 

Comme cela sera clair pour l'homme de l'art, la rotation de la direction du premier champ magnétique autour de la ligne périphérique de démarcation 49 commute le second champ magnétique, en surmontant la nécessité pour les régions nulles 78.  A tous autres égards, le fonctionnement de la deuxième forme de réalisation est le même que celui de la première réalisation.  Autrement dit, le taux de chaque rotor 12 de rotation est liée à la vitesse de rotation de l'armature 70 par l'équation (1), où le paramètre Ns est le nombre de tours autour de la ligne de démarcation 49 du premier champ magnétique le long de la ligne de démarcation 49 dans le second mode de réalisation préféré, comme illustré sur la Fig.4, le nombre de rotations du premier champ magnétique est une.  Par conséquent, étant donné qu'il existe trois paires 32, 32', 32” d'aimants en forme de U 20, chacun des cinq rotors 12 fait un tiers de tour pour chaque tour complet de l'armature 70 autour de l'axe d'induit 58.  Cependant, en tant que il sera apprécié par l'homme de l'art, le moteur 10 pourrait être conçu pour le premier champ magnétique à avoir un nombre quelconque de périodes entières de rotation autour de l'armature axe 58 à condition que la vitesse des rotors 12 de rotation a été ajustée pour se conformer à l'équation (1).

 

 

 

 

 

 

 

En se référant maintenant à la Fig.1C, la Fig.2 et la Fig.5 on a représenté un troisième mode de réalisation préféré d'un moteur unidirectionnel 10 fournissant la force motrice de rotation.  Le troisième mode de réalisation préféré comprend un stator de forme générale circulaire 50'' monté sur une base 18 et ayant un axe 72, avec des aimants 68'' fixés à la surface 64 du stator 50'', un induit 70 fixé au stator 50'' par un axe de rotation 57 autour d'un axe de rotation de l'armature 58 coïncide avec l'axe du stator 12, et cinq rotors 12 (pour la clarté, dont un seul est représenté) comportant trois paires 32, 32', 32” de U en butée des aimants en forme 20, les rotors 12 étant espacées à des intervalles d'environ 72 degrés autour de l'armature 70 Chaque rotor 12 est espacée de l'armature par une armature d'entretoise 71 et fixés à la jambe de force induit 71 par un axe de rotation autour d'un axe 16 de le rotor 12 dans un plan généralement aligné avec l'axe de l'armature 58 autour d'un axe 16 du rotor 12, le moteur 10 comprend en outre une liaison de conduite de liaison 62 de chaque rotor 12 et le stator 50 en même temps pour amener l'armature 70 pour pivoter autour de l'induit axe de rotation 58 de chaque rotor 12 oscille autour de son rotor respectif axe 16.

 

Le troisième mode de réalisation préféré, est identique à la première forme de réalisation préférée à l'exception des trois différences. Tout d'abord, au lieu du premier champ magnétique étant uniforme dans les deux grandeur et la direction autour de la ligne périphérique de délimitation 49 (sauf dans la zone nulle 78), le premier champ magnétique est déplacée par un motif sinusoïdal ayant une amplitude maximale prédéterminée et une période pré-déterminée le long de la ligne périphérique de démarcation 49, avec la direction du premier champ magnétique alternatif dans des directions opposées le long de la ligne de démarcation 49 entre chaque amplitude de crête de la configuration sinusoïdale.

 

De préférence, comme représenté sur la Fig.5 le premier champ magnétique est formé par une pluralité de barreaux magnétiques 68'' disposé sur la surface 64 du stator 50'' de sorte que la magnétisation des aimants de la barre 68'' est déplacé dans la sinusoïdal motif de la ligne de démarcation 49 autour de la ligne périphérique de démarcation 49 le motif sinusoïdal des barreaux aimantés 68'' est divisé en premier et second secteurs, la limite de ce qui se produit au niveau des pics du motif sinusoïdal.  La direction d'aimantation des aimants de la barre 68'' est de sens opposé dans les première et deuxième secteurs assurant une commutation du deuxième champ magnétique et entraînant les rotors 12 de la route dans la direction de rotation que le rotor 12 oscille autour de l'axe du rotor 16 et tourne autour de l'axe de rotation de l'induit 58.

 

De préférence, le motif des aimants sinusoïdale a une amplitude de crête prédéterminée, de sorte que chaque rotor oscille approximativement 12 +/- trente (30) degrés par rapport à une position neutre.  Toutefois, la valeur de l'amplitude de crête n'est pas critique pour la conception du moteur 10.  En outre, la période prédéterminée de la configuration sinusoïdale peut être choisi pour être une valeur pour laquelle le nombre de cycles du motif sinusoïdal autour de la surface 64 de le stator 50'' est une valeur entière.

 

Comme cela sera évident pour l'homme de l'art, le premier champ magnétique ne doit pas être formé par les barreaux magnétiques 68'', mais pourrait être formé à partir d'un seul aimant (ou groupes d'aimants) de sorte que le premier champ magnétique soit déplacé de façon sinusoïdale autour de l'axe de rotation de l'armature 58 et qui alternent dans des directions opposées entre chaque sommet de la configuration sinusoïdale.  En outre, comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, le déplacement du premier champ magnétique n'a pas à être précisément sinusoïdale.  Par exemple, le déplacement peut être sous la forme d'une dent de scie ou en une forme ayant une portion avec des valeurs positive et négative d'amplitude constante, à l'intérieur de l'esprit et de la portée de l'invention.

 

A la suite de la première champ magnétique se déplaçant de façon sinusoïdale et en alternant chaque demi-période chaque rotor 12 oscille d'un angle correspondant à peu près à l'amplitude de crête de la sinusoïde que le rotor 12 suit le stator des aimants 68".  En conséquence, une seconde différence entre le troisième mode de réalisation et le premier mode de réalisation réside dans la structure de la tringlerie 62.  Dans le troisième mode de réalisation préféré, représenté sur la Fig.1C, la tringlerie 62 comprend une tige à mouvement alternatif 91 de liaison de chaque rotor 12 à une première respectif pignon 87 solidaire en rotation de l'induit 70 de la tige 91 à mouvement alternatif est montée de manière pivotante sur chaque rotor 12 et de chaque première roue dentée 87, de sorte que le mouvement oscillant du rotor 12 est converti en un mouvement de rotation de la première roue dentée 87 chaque première roue dentée 87 est couplé à un second engrenage 89 unique, fixé au stator 50 dans une position fixe.  Le mouvement de rotation de chaque première roue dentée 87 entraîne l'armature 70 pour pivoter autour de l'axe d'induit de rotation 58 lorsque les rotors 12 osciller autour de l'axe du rotor 16.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, la vitesse du moteur 10 est déterminée par le rapport de la première roue dentée 87 à la deuxième roue 89 conformément à l'expression :

 

Sa = (1 / Ns) x Sr .................... (2)

 

Où :

Ssest la vitesse angulaire de l'induit 70 (RPM) ;

Ns est le nombre de premières périodes de champ magnétique à travers le stator 50'' ; et

Sr est la vitesse angulaire du rotor 12 (RPM).

 

Parce que chaque rotor 12 oscille au lieu de faire tourner continuellement, un seul aimant de rotor unique, (ou groupe d'aimants) sur un rotor 12 donné interagit avec le seul stator 50''.   En conséquence, une troisième différence entre le troisième mode de réalisation préféré et le premier mode de réalisation préféré se pose en raison du mouvement oscillatoire de chaque rotor 12, grâce à quoi chaque rotor 12 du troisième mode de réalisation préféré ne dispose que d'une seule paire d'aimants 32.  Cependant, comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, les redresseurs supplémentaires 50'' peut être ajouté à la périphérie de rotors 12 et les paires supplémentaires d'aimants en forme de U 20 peut être inclus sur chaque rotor 12 pour interagir magnétiquement avec chaque stator supplémentaire 50'', fournissant ainsi force motrice supplémentaire.

 

 

 

 

 

 

En se référant maintenant aux Fig.6, Fig.7A, Fig.8A et Fig.8B, on a représenté un quatrième mode de réalisation préféré du moteur à aimant permanent 10 pour fournir la force motrice unidirectionnel de rotation.  Le quatrième mode de réalisation préféré comprend un stator 51 de forme générale circulaire ayant un stator axe 72, fixé à une base 18 Le stator 51 comporte une surface externe 64 divisée en un premier côté 52 et un deuxième côté 54, par une ligne circonférentielle de démarcation 49, comportant une direction prédéterminée autour de l'axe du stator 72, vers un point médian de la surface extérieure 64.

 

De préférence, la surface 64 du stator 51 est courbe, ayant une courbure conforme à l'arc de rotors 12.  Toutefois, il sera apprécié par l'homme de l'art que la surface 64 n'a pas besoin d'être courbé mais pourrait être plane et encore être à l'intérieur de l'esprit et de la portée de l'invention.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art le stator 51 est simplement conçu comme une structure de support fixe pour aimants du stator et, de ce fait, la forme du stator n'est pas destiné à être le contrôle de la taille et de la forme de la lame d'air entre des aimants fixés sur le stator et les aimants fixés sur les rotors.

 

Comme le montre la Fig.8A, une ou plusieurs paires d'aimants de stator 46 sont fixés à la surface extérieure 64 espacées le long de la ligne de démarcation 49.  Chaque paire d'aimants de stator 46 comporte un premier aimant du stator 40 ayant un pôle nord et un pôle sud et un second stator 42 aimant ayant un pôle nord et un pôle sud.  Le pôle sud de chaque premier aimant du stator 40, se trouve sur le premier côté 52 de la surface extérieure 64, et le pôle nord du premier aimant du stator 40 est le plus proche de la ligne de démarcation 49.  Le pôle nord de chaque second aimant du stator 42 est situé sur le second côté 54 de la surface externe 64 et le pôle sud de chaque deuxième aimant du stator 42 étant plus proche de la ligne de démarcation 49 le premier et la deuxième des aimants du stator 40, 42 sont espacées le long de la ligne de démarcation 49 de sorte qu'une première distance inter-aimant mesurée le long de la ligne de démarcation 49 entre le pôle nord du premier aimant du stator 40 et le pôle sud du second aimant de stator 42 d'une paire adjacente d'aimants 46 est généralement égale à une seconde interface la distance de l'aimant mesurée le long de la ligne de délimitation 49 'entre le pôle sud du premier aimant du stator 40 et le pôle nord du second aimant de stator 42.

 

Dans le quatrième mode de réalisation préféré, les aimants du stator 40, 42 sont des barreaux aimantés.  De préférence, le pôle nord de chaque premier aimant du stator 40 et le pôle sud de chaque second aimant du stator 42 sont inclinées vers la direction prédéterminée.  De plus, les barreaux magnétiques sont de préférence orientés sur la surface 64 du stator 50 de sorte que le pôle sud de chaque premier aimant 40 et le pôle nord de chaque second aimant 42 est plus proche de la périphérie de chaque rotor 12 que le pôle de polarité opposée de chacun des aimants 40, 42.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, les aimants du stator 40, 42 ne sont pas nécessairement des barreaux aimantés.  Par exemple, chaque aimant du stator 40, 42 peut être un aimant en forme de U, ou peut être constitué d'aimants séparés, aussi longtemps que le premier champ magnétique généré par les aimants est généralement équivalent à celui produit par les aimants en barre.

 

Dans le quatrième mode de réalisation préféré, une armature 70 ayant un axe d'induit de rotation 58 qui coïncide avec le stator axe 72 est fixé au stator 51 par un axe d'induit 57, dont l'armature axe 57 qui permet l'armature 70 de tourner librement autour du stator axe 72.  Chaque rotor 12 est espacée de l'armature 70 par une entretoise 71 et l'induit est monté sur l'armature d'entretoise 71 de manière à être libre de tourner autour de l'axe du rotor, le rotor 16 l'axe 16 est orienté de sorte que le rotor 12 tourne dans un plan généralement aligné avec l'axe de rotation de l'induit 58 dans le quatrième mode de réalisation préféré, cinq rotors 12 sont fixés à l'armature 70 de préférence, les rotors 12 sont uniformément espacées autour de la circonférence du stator 50 avec un espacement de 12 que les rotors mesurée à la surface 64 du stator 51 à peu près égale à un multiple entier de deux fois la distance inter-aimant. Cependant, comme l'homme de l'art s'en rendra compte, il n'est pas nécessaire de disposer les rotors 12 uniformément espacées.  En outre, le nombre de rotors 12 peut être aussi peu que un et aussi grand que la taille et les contraintes d'espace permettent.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, l'axe du stator 72 ne doit pas être confondu avec l'axe de rotation de l'induit 58.  En conséquence, un stator 50 disposé autour de l'axe d'induit 58 à l'endroit où le stator axe 72 est parallèle à l'axe d'induit 58 et la surface du stator 50 fait face à la périphérie des rotors 12, fournissant ainsi de l'interaction entre le premier champ magnétique et le second champ magnétique autour de l'axe de l'armature 58, est à l'intérieur de l'esprit et de la portée de l'invention.

 

En se référant maintenant à la Fig.7A, chaque rotor 12 comporte un premier aimant en forme de U 20 générer un deuxième champ magnétique.  Le premier aimant en forme de U 20 est positionné sur le rotor 12 de sorte que le pôle nord et le pôle sud du premier aimant en forme de U 20 des faces 16 vers l'axe du rotor 12, et la face arrière 26 du premier U l'aimant en forme de 20 fait face à la périphérie du rotor 12.  Lorsque l'arrière 26 du premier aimant en forme de U 20 est adjacente au pôle nord de l'un des premiers aimants de stator 40 le long de la ligne de démarcation 49, une partie de la seconde magnétique champ directement adjacent à l'arrière 26 du premier aimant en forme de U 20 coopère avec une partie du premier champ magnétique généré par le pôle nord du premier aimant du stator 40 pour entraîner le rotor 12 en rotation dans le sens antihoraire.  Lorsque le rotor 12 tourne dans le sens anti-horaire, une partie du deuxième champ magnétique associé au pôle sud de la première forme de U-aimant 20 coopère avec une partie du premier champ magnétique associé au pôle sud du premier aimant du stator 40, donnant lieu à une force dans la direction de l'axe du rotor 16, de repousser l'aimant en forme de U 20, et entraînant le rotor 12 à traduire dans la direction prédéterminée autour de l'axe du stator.  Lorsque le rotor 12 se déplace loin de premier aimant du stator 40 dans le pré-direction du deuxième champ magnétique au voisinage de l'arrière 26 de l'aimant en forme de U 20 interagit avec la partie du premier champ magnétique associé au pôle sud du second stator 42 aimant de la paire d'aimants 46, entraînant le rotor 12 à demi-tour et tourner dans le sens des aiguilles d'une montre.

 

Le passage de la deuxième champ magnétique associé avec le pôle nord de l'aimant en forme de U 20 puis interagit avec la partie du premier champ magnétique associé au pôle nord du second aimant de stator 42, ce qui donne encore lieu à une force dans la direction de l'axe du rotor 16, de repousser l'aimant en forme de U 20 et à amener le rotor 12 à traduire dans la direction prédéterminée.  Un cycle d'oscillation est ensuite répétée avec le deuxième champ magnétique du rotor 12 coopérant avec le premier champ magnétique de la paire adjacente d'aimants 46.  Par conséquent, le rotor 12 oscille en rotation autour de l'axe de rotor respectif 16 et génère une force dans la direction de l'axe du rotor 16, ce qui provoque l'armature 70 de tourner dans la direction prédéterminée autour de l'axe de rotation de l'induit 58 pour fournir la force motrice de rotation du moteur unidirectionnel.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, le quatrième mode de réalisation n'est pas limité à un seul stator 51 et un seul aimant en forme de U 20.  Stators supplémentaires ayant des première et deuxième aimants de stator 40, 42 disposées de manière identique sur le stator 51 à interagir avec des aimants en forme de U espacées autour de la périphérie de chaque rotor correspondant sont à l'esprit et la portée de l'invention.

 

 

En se référant maintenant à la Fig.6, Fig.7B et la Fig.8A, on a représenté un cinquième mode de réalisation préféré du moteur à aimant permanent 10 pour fournir une force motrice de rotation unidirectionnelle.  La structure et le fonctionnement du cinquième mode de réalisation préféré est similaire à celui du quatrième mode de réalisation préféré, sauf que chaque rotor 12 comprend en outre une deuxième aimant en forme de U 24 ayant un pôle nord et un pôle sud au pôle sud de la seconde forme de U aimant 24 en butée contre le pôle nord du premier aimant en forme de U 20, et un troisième aimant en forme de U 22 ayant un pôle nord et un pôle sud, avec le pôle nord de la troisième aimant en forme de U 22 en butée contre le pôle sud de la 20.  Premier aimant en forme de U Lorsque le rotor 12 tourne en raison de l'interaction de la partie de la deuxième champ magnétique adjacent à l'arrière de l'aimant en forme de U 20 avec le premier champ magnétique, un troisième champ magnétique généré par le pôle nord d'le second aimant en forme de U 24 et un quatrième champ magnétique engendré par le pôle sud du troisième aimant en forme de U 22 par interaction avec le premier champ magnétique généré par chaque paire d'aimants de stator 46 de sorte que chaque rotor 12 pour générer une force dans la direction de l'axe du rotor 16, provoquant ainsi l'armature 70 à tourner dans le sens pré-déterminé autour de l'axe 58 du stator 51 pour fournir la force motrice de rotation du moteur unidirectionnel.

 

Dans le cinquième mode de réalisation préféré, la partie du second champ magnétique au voisinage de l'arrière 26 du premier aimant en forme de U 20 sert à faire tourner le rotor 12, tandis que les deuxième et troisième aimants en forme de U 24, 22 génèrent des champs magnétiques assurant le force dans la direction de l'axe du rotor 16.  Par conséquent, le cinquième mode de réalisation préféré est potentiellement plus puissante que le quatrième mode de réalisation préféré.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, les aimants du stator 40, 42 ne sont pas nécessairement des barreaux aimantés.  Par exemple, chaque aimant du stator 40, 42 pourrait être remplacée par un aimant en forme de U ou peut être constitué d'aimants séparés, aussi longtemps que le premier champ magnétique généré par les aimants est généralement équivalent à celui produit par les barreaux aimantés.

 

 

 

 

 

 

En se référant maintenant à la Fig.6, Fig.8C et Fig.8D et il est représenté un sixième mode de réalisation préféré du moteur 10.  La structure et le fonctionnement de la sixième forme de réalisation préférée est identique à celle du cinquième mode de réalisation préféré, sauf que :


(1) Les aimants du stator 40', 42' sur la surface 64 du stator 51' sont dans une orientation légèrement différente;
(2) D’un aimant du stator 41 supplémentaire est ajouté à chaque paire d'aimants de stator 46 et
(3) Les aimants en forme de U 22, 24 reliés entre rotor 12 sont remplacées par des barreaux magnétiques 36, 38.

Plus précisément, et en se référant maintenant à Fig.8C, la direction d'aimantation de chaque premier aimant de stator 40' et chaque second aimant du stator 42' est orienté pour être généralement perpendiculaire à la ligne de délimitation 49 au lieu d'être incliné dans la direction prédéterminée autour de l'axe de rotation de l'armature 58 comme dans le cinquième mode de réalisation.  En outre, le stator 51' comprend également un troisième aimant de stator 41 monté sur la surface extérieure 64 le long de la ligne de démarcation 49 à mi-chemin entre chaque premier aimant de stator 40' et chaque deuxième aimant du stator 42.  Comme le montre la Fig.8C et Fig.8D, le troisième aimant de stator 41 est orienté de sorte que la direction d'aimantation de la troisième aimant 41 est aligné avec l'axe 16 des rotors 12.

Comme le montre la Fig.8C et Fig.8D, le rotor 12 utilisée dans le sixième mode de réalisation préféré comprend un premier aimant en forme de U 20, similaire à celle de la cinquième forme de réalisation préférée.  Cependant, à la place de la deuxième et de la troisième aimants en forme de U 24, 22 utilisés dans la cinquième formes de réalisation préférées, le sixième mode de réalisation préféré comprend un premier propulseur bar aimant 36, espacée de et à proximité du pôle sud de la première forme de U aimant 20 et généralement aligné avec un aimant de propulseur axe 34, et une seconde barre d'étrave aimant 38, espacée et à proximité du pôle nord du premier aimant en forme de U 20 et aussi généralement aligné avec l'axe de l'aimant de propulseur 34 l'axe du propulseur 34 se trouve dans le plan du rotor 12 et coupe l'axe de rotor 16 similaire à la cinquième forme de réalisation préférée, l'interaction de la partie du second champ magnétique à proximité immédiate de l'arrière de l'aimant en forme de U 20 avec le premier champ magnétique fournit la force de rotation des rotors 12.  Que le rotor 12 tourne dans le sens des aiguilles d'une montre (vu à partir de la seconde extrémité 30 du stator 51'), un troisième champ magnétique généré par à la fois le pôle nord et le pôle sud du second propulseur aimant 36 coopère avec le premier aimant du stator 40', générer à nouveau une force dans la direction de l'axe du rotor 16 de la même façon, lorsque le rotor 12 tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une quatrième champ magnétique engendré à la fois par le pôle nord et le pôle sud de l'le premier aimant de propulseur 38 interagit avec un second aimant de stator 42', générer une force dans la direction de l'axe du rotor 16 le résultat de la force dans la direction de l'axe du rotor 16 est de provoquer l'armature 70 de pivoter dans la direction prédéterminée autour de l'axe de rotation de l'induit 58 pour fournir la force motrice de rotation unidirectionnelle du moteur 10.

Dans le sixième mode de réalisation préféré, les aimants de stator 40', 41, 42' et les aimants de poussée 36, 38 sont des barreaux aimantés. Cependant, comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, les aimants de stator 40', 41, 42' et le propulseur aimants 36, 38 ne sont pas nécessairement des barreaux aimantés.  Par exemple, chaque aimant du stator 40', 42' peut être un aimant en forme de U ou peut être constitué d'aimants séparés, aussi longtemps que le premier champ magnétique généré par les aimants est généralement équivalent à celui produit par les barreaux aimantés.

 

 

En se référant maintenant à la Fig.6, Fig.7D et Fig.8E il est représenté un septième mode de réalisation préféré du moteur 10.  La structure et le fonctionnement du septième mode de réalisation préféré est similaire à la sixième forme de réalisation préférée, sauf que le troisième aimant de stator 41' situé sur la surface 64 du stator 51” le long de la ligne de délimitation 49 est un aimant en forme de U 41' à l'arrière de l'aimant en forme de U 41' en regard du rotor 12 et la direction d'aimantation étant perpendiculaire à la ligne de démarcation 49 ; et l'aimant en forme de U 20 est remplacé par un barreau magnétique 20' orienté pour que le sens d'aimantation aligné avec une ligne radiale du rotor 12.  Comme dans le sixième mode de réalisation préféré, chaque aimant du stator 40', 42' peut être un l'aimant en forme de U ou pourrait être constitué d'aimants séparés, aussi longtemps que le premier champ magnétique généré par les aimants du stator 40', 42' est généralement équivalent à celui produit par les barreaux aimantés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En se référant maintenant à la Fig.7A, Fig.8A, Fig.8B, Fig.9 et la Fig.11A, on a représenté un mode de réalisation préféré de la huitième moteur 10 pour fournir la puissance linéaire unidirectionnel motrice.  Le huitième mode de réalisation préféré comprend un stator linéaire 48 ayant une section transversale généralement courbée perpendiculaire à une ligne de démarcation longitudinal 49 s'étendant sur ​​une surface du stator 64, entre une première extrémité 28 et une seconde extrémité 30 et en divisant la surface 64 du stator 48 dans un premier côté 52 et un second côté 54 de préférence, la section transversale généralement courbe de stator 48 est concave. Toutefois, il sera apprécié par l'homme de l'art que la section transversale ne doit pas être concave, mais pourrait être plane ou convexe et même encore être dans l'esprit et la portée de l'invention.

 

Le stator linéaire 48 est identique au stator 51 de forme générale circulaire à l'exception de la surface 64 du stator 48 étant linéaire dans la direction de la ligne de délimitation 49 au lieu d'être circulaire dans la direction de la ligne de démarcation 49.

 

Le huitième mode de réalisation préféré comprend le premier et le second aimants de stator 40, 42 (voir Fig.8A), l'emplacement et l'orientation de celles-ci pratiquement identique à l'orientation et l'emplacement des aimants du stator 40, 42 sur le stator circulaire 51.  En conséquence, fixé au stator linéaire 48 est une ou plusieurs paires d'aimants 46, chaque paire d'aimants de stator 46 à générer un premier champ magnétique et comportant un aimant premier stator 40 ayant un pôle nord et un pôle sud et un deuxième aimant de stator 42 ayant une pôle nord et un pôle sud.  Le pôle sud de chaque premier aimant du stator 40, se trouve sur le premier côté 52 de la surface externe 64, avec le pôle nord du premier aimant du stator 40 étant plus proche de la ligne de démarcation 49.  Le pôle nord de chaque second aimant du stator 42 est situé sur le second côté 54 de la surface externe 64 avec le pôle sud de chaque second aimant du stator 42 étant plus proche de la ligne de démarcation 49 le premier et le second des aimants du stator 40, 42 sont espacées le long de la ligne de démarcation 49 de sorte qu'une première distance inter-aimant mesurée le long de la ligne de démarcation 49 entre le pôle nord du premier aimant du stator 40 et le pôle sud du second aimant de stator 42 d'une paire adjacente d'aimants 46 est généralement égale à une seconde interface la distance de l'aimant mesurée le long de la ligne de démarcation 49 entre le pôle sud du premier aimant du stator 40 et le pôle nord du second aimant de stator 42.

Dans le huitième mode de réalisation préféré, les aimants de stator 40, 42 sont des barreaux magnétiques, le pôle nord de chaque premier aimant du stator 40 et le pôle sud de chaque second aimant du stator 42 étant inclinée vers la seconde extrémité 30 du stator linéaire 48.  En outre, comme le montre la Fig.8A, les aimants de stator 40, 42 sont orientées sur la surface 64 du stator 51 de sorte que le pôle sud de chaque premier aimant 40 et le pôle nord de l'aimant 42 secondes sont plus proches de la périphérie de chaque rotor 12 que le pôle de polarité opposée de chacun des aimants du stator 40, 42.  Comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, les aimants du stator 40, 42 ne sont pas nécessairement des barreaux aimantés.  Par exemple, chaque aimant du stator 40, 42 peut être un aimant en forme de U ou peut être constitué d'aimants séparés, aussi longtemps que le premier champ magnétique généré par les aimants est généralement équivalent à celui produit par les aimants en barre.

Le huitième mode de réalisation préféré comprend également des rails 80 ayant un axe longitudinal situé généralement parallèle à la ligne de délimitation 49 des ensembles stator 48 du rotor 14.  Cinq comprenant un rotor 12 et un ensemble de palier 84 sont fixé de manière coulissante sur le rail 80.

 

 

De préférence, l'ensemble de palier 84, comme représenté sur la Fig.11A, comprend une paire de premiers paliers 88 montés de manière coulissante sur le rail 80 et contraint à coulisser le long du rail, sans rotation notable, par un bossage 37 de chaque premier palier 88, qui est claveté à une rainure longitudinale 35 sur le rail 80 un second palier 90 est relié à rotation à la première paire de roulements 88 par des roulements à billes.  Le rotor 12 est fixé sur la deuxième palier 90.  Ainsi, le rotor 12 fixé à chaque ensemble de palier 84 est libre d'osciller en rotation sur le rail 80 et pour générer une force le long du rail 80 dans la direction de la seconde extrémité du stator 30.

 

De préférence, le huitième mode de réalisation préféré comprend un réticuler 94 qui relie chaque ensemble de palier 84 ainsi que par les reliant entre elles les premiers roulements 88 de chaque ensemble de palier 84, ce qui augmente ainsi le mouvement linéaire le long du rail 80 de chaque rotor 12.

 

De préférence, chaque rotor 12 comprend un ou plus d'un des aimants du rotor 20, chaque aimant de rotor 20 à générer une deuxième champ magnétique qui interagit avec le premier champ magnétique pour provoquer le rotor 12 à osciller en rotation autour de l'axe du rail 80 et pour générer une force dans la direction de l'axe du rail 80 pour fournir la puissance motrice linéaire unidirectionnel du moteur.  Dans le huitième mode de réalisation préféré, chaque rotor 12 est sensiblement identique au rotor 12 décrit pour la quatrième forme de réalisation préférée.  En conséquence, chaque aimant de rotor comporte un premier aimant en forme de U 20 ayant un pôle nord et un pôle sud et un côté arrière 26, une première partie du second champ magnétique à proximité immédiate de l'arrière 26 de la forme de U aimant 20 coopérant avec chaque premier champ magnétique pour faire chaque rotor 12 à osciller en rotation sur le rail 80.  Une deuxième partie de la deuxième champ magnétique adjacent au nord et le pôle sud du premier aimant en forme de U 20 interagit avec le premier champ magnétique pour provoquer l'rotor 12 pour générer une force dans la direction de l'axe du rail 80 assurant ainsi la force motrice linéaire unidirectionnel du moteur. Comme il est clair pour l'homme de l'art, l'opération de la huitième forme de réalisation préférée est identique à celui du quatrième mode de réalisation préféré, sauf que le mouvement des rotors réticulés 12 est linéaire le long du rail 80 au lieu d'être en rotation autour de l'axe de rotation induit de 58 en conséquence, dans un souci de concision, une description du fonctionnement de la huitième mode de réalisation préféré ne se répète pas.

 

En se référant maintenant à la Fig.7B, la Fig.8A, Fig.8B, Fig.9 et Fig.11A il est représenté un neuvième mode de réalisation préféré du moteur 10 pour fournir la puissance linéaire unidirectionnel motrice.  Comme cela sera évident pour l'homme de l'art, la structure et le fonctionnement de la neuvième forme de réalisation préférée est pratiquement identique à celle du cinquième mode de réalisation préféré, sauf que le mouvement des rotors réticulés 12 est linéaire au lieu de rotation autour de l'armature l'axe de rotation 58 en conséquence, dans un souci de brièveté, une description de la structure et le fonctionnement de la neuvième forme de réalisation préférée n'est pas répétée.

 

 

       

 

 

 

 

En se référant maintenant à la Fig.2, la Fig.3, Fig.10 et la Fig.11B, on a représenté un mode de réalisation préféré de la douzième moteur 10 pour fournir la force motrice linéaire.  Comme le montre la Fig.10, le douzième mode de réalisation préféré comprend un stator linéaire 47 ayant une section transversale généralement courbée perpendiculaire à une ligne de délimitation 49 's'étendant le long d'un point médian du stator 47 entre une première extrémité 28 et une deuxième extrémité 30 de le stator linéaire 47, un rail 80 'relié au stator linéaire 47 ayant un axe généralement parallèle à la ligne de délimitation 49', des ensembles d'un ou plusieurs rotors 14' comprenant des rotors 12 connectés au rail 80' par un ensemble de palier 84' et une liaison croisée 94' reliant les liaisons 84' des rotors adjacents 12 de préférence, la section transversale généralement courbe de stator 47 est concave, ayant une courbure conforme à l'arc de rotors 12.  Cependant, il sera apprécié par l'homme de l'art que la section transversale globalement incurvée concave n'est pas nécessairement plane mais pourrait être convexe ou même et être toujours dans l'esprit et la portée de l'invention.

 

Comme le montre la Fig.3, le stator linéaire 47 comprend un ou plusieurs aimants 68 disposés sur la surface 64 du stator 47 linéaire, chaque aimant 68 ayant une direction d'aimantation orientée à un angle droit à la ligne de délimitation 49' et résultant en un premier champ magnétique orienté généralement à angle droit à la ligne de démarcation 49'.  L'amplitude du premier champ magnétique est sensiblement uniforme, sauf dans la région null 78, dans lequel l'amplitude du premier champ magnétique est sensiblement réduite. Le stator linéaire 47 de la douzième réalisation préférée est pratiquement identique au stator circulaire 50 de la première forme de réalisation préférée à l'exception du stator linéaire 50 est linéaire dans la direction de la ligne de délimitation 49' au lieu d'être circulaire autour de l'axe d'armature de rotation 58.  En outre, la disposition des aimants 68 sur la surface 64 du stator 47 et la structure de la région 78 nulle est le même que pour le premier mode de réalisation préféré, comme illustré sur la Fig.3 et comme décrit en détail dans le discussion du premier mode de réalisation.  Par conséquent, dans un souci de brièveté, une description plus détaillée de la structure du stator linéaire 47 ne sont pas répétées.

 

Les rotors 12 du douzième mode de réalisation préféré ont chacun un axe de rotation 16 qui est aligné avec un axe du rail 80'.  Les rotors 12 sont reliées au rail 80' par l'ensemble de palier 84' de sorte que chaque rotor 12 est libre de tourner autour de la glissière 80' et à coulisser le long du rail 80.  De préférence, comme représenté sur la Fig.2, chaque rotor 12 comporte trois paires d'aimants en forme de U 32, 32', 32", chaque aimant en forme de U comportant une face arrière 26 et la génération d'un second champ magnétique.  Une partie du second champ magnétique adjacent à la face arrière 26 de chaque aimant en forme de U 20 interagit avec le premier champ magnétique de sorte que chaque rotor 12 en rotation autour de l'axe du rail 80, les rotors 12 du douzième mode de réalisation préféré sont les mêmes que les rotors dans le premier mode de réalisation préféré, comme décrit sur la Fig.2 et entièrement décrite ci-dessus.  Par conséquent, dans un souci de concision, la description détaillée des rotors 12 n'est pas répétée.

 

 

 

Comme le montre la Fig.11B, le rail 80' comporte une rainure hélicoïdale 86 avec un pas prédéterminé (c'est à dire, tourne / unité de longueur) qui s'étend autour de la périphérie du rail 80'.   L'ensemble de palier 84' relie chaque rotor 12 de la rainure hélicoïdale 86, la conversion du mouvement de rotation de chaque rotor 12 autour du rail 80' pour le mouvement linéaire le long du rail 80’.  Comme le montre la Fig.11B, l'ensemble de palier 84' comprend une paire de premiers paliers 88' monté sur le rail 80' et contraint à coulisser le long du rail 80' sans rotation notable, et une deuxième palier 90’, monté sur un surface externe du premier palier 88' pour recevoir le rotor 12 de préférence, chaque palier 88’ d'abord a un patron 37 qui s'engage dans une rainure longitudinale 35 de sorte que chaque premier palier 88' glisse sur le rail 80’ sans rotation que le second palier 90’ tourne sur les premiers paliers 88'.  Il sera apprécié par l'homme de l'art, d'autres procédés pour fixer les premiers paliers 88' du rail 80' peuvent être utilisés, comme par exemple, en faisant la section transversale du rail 80' aplatie (aplatis aux pôles).  Comme dans le premier mode de réalisation préféré, chaque rotor 12 doit tourner à une vitesse qui se traduit par l'arrière de chaque aimant en forme de U 20 sur le rotor 12 en passant par l'une des régions nulles 78 chaque rotation complète du rotor 12.  Par conséquent, l'pas pré-déterminé de la rainure hélicoïdale 86 sur le rail 80' est de préférence égal :

 

Pg = (1 / Nr) x Pr ..................... (3)

 

Où :

Pr = la hauteur des régions nulle 78 (null régions/unité de longueur) ;

Nr = nombre d'u aimants (ou groupes d'est attenant les aimants en forme de U) sur un rotor 12; et

Pg = la hauteur de la rainure hélicoïdale 86 (révolutions/unité de longueur).

 

De préférence, les portions de la rainure hélicoïdale 86 correspondant à chaque région nulle 78 ont un terrain instantané qui est supérieur à la hauteur prédéterminée de la rainure 86 pour augmenter la vitesse angulaire du rotor chaque 12 comme chacun d'eux des paires 32, 32', 32'' des aimants en forme de U 20 traverse une des régions nulle 78. Cependant, comme sera appréciée par ceux du métier, il n'est pas nécessaire de fournir le terrain plu instantané afin que le moteur 10 pour fournir la force motrice.

 

Comme décrit ci-dessus, la réticulation 94' relie le palier 84' des rotors adjacentes 12 ensemble.  Comme sur la Fig.10, la réticulation 94' connecte les roulements premiers 88' de chaque ensemble de palier 84' au premier palier 88' de l'adjacent portant assemblées 84' pour que le mouvement linéaire de tous les assemblys de rotor 14' sont ajoutés ensemble pour fournir la force motrice linéaire unidirectionnel du moteur 10.

 

Comme indiqué précédemment, le premier préféré incarnation du moteur 10 comprend un rotors seule région null 78 et cinq 12, chaque rotor 12 ayant trois paires 32, 32', 32'' des aimants en forme de U est attenant 20.  De préférence, les rotors 12 sont uniformément espacées le long du rail 80' et les paires, 32, 32', 32'' des aimants en forme de U 20 sont espacées uniformément autour de la périphérie de chaque rotor respectif 12.  En outre, les paires, 32, 32', 32'' des aimants en forme de U 20 sont progressivement à l'égard de chaque rotor 12 par un cinquième de tour du rotor 12 afin que les paires, 32, 32', 32'' des aimants en forme de U 20 de tous les rotors 12 traversent la région nulle 78 à un rythme sensiblement uniforme pour permettre une interaction plus ou moins continue entre le champ magnétique premier et le deuxième champ magnétique des rotors 12, ayant pour résultat une insistance plus ou moins continue des assemblées rotor 14' vers la deuxième fin du stator 47.  Comme sera apprécié par les personnes versées dans l'art, la force motrice fournie par le moteur 10 est proportionnelle au nombre de rotors 12 et le nombre d'aimants en forme de U 20 sur chaque rotor 12.  En conséquence, le nombre de rotors 12 et le nombre de couples 32, 32', 32'' d'aimants 20 de la présente invention ne sont pas limités aux paires de cinq rotors 12 et trois 32 des aimants en forme de U 20.  Ni le nombre de régions null est limité à l'un.  Le nombre d'aimants en forme de U 20 et nulle régions 78 est limité seulement par le respect de la règle établie par l'équation 3.

 

 

 

 

 

Se référant maintenant à la Fig.2, Fig.11B, Fig.12 et Fig.13 il est montré un treizième préféré incarnation du moteur comprenant un rail 80' pris en charge par montage sur rail de 10 postes 76 et ayant un axe longitudinal 65.  Une rainure hélicoïdale 86 ayant une hauteur prédéterminée s'exécute sur un pourtour du rail 80.

 

Le treizième préféré incarnation comprend également trois stators hélicoïdales premières 82a, 82b, 82c (82) concentriques entourant le rail 80' correspondant à trois paires de 32, 32' 32'' des aimants en forme de U 20 monté sur chacun des cinq rotors 12.  De préférence, les premiers stators hélicoïdales 82 ont la même hauteur comme la hauteur prédéterminée de la rainure 86 et un axe généralement parallèle à l'axe 65 du rail 80'.  Une pluralité de premières aimants du stator 11 ayant un gisement de magnétisation aligné sur une ligne radiale de chaque rotor 12 sont espacées le long de chaque stator hélicoïdal première 82 avec les premiers aimants de stator 11 générant un champ magnétique première.

 

Le treizième préféré incarnation plus comprend la pluralité des stators hélicoïdales deuxième 82a’, 82b’, 82c’ (82’) alternant avec les premiers stators hélicoïdales 82' de l'axe 65 du rail 80' et vu la hauteur prédéterminée de la rainure 86.  Chaque deuxième stator hélicoïdale 82' a monté sur elle une pluralité de deuxième aimants du stator 11' ayant un gisement de magnétisation alignée sur une ligne radiale du rotor 12 et ayant un gisement de magnétisation en face en direction des premières aimants de stator 11 montée sur chacun des premiers stators hélicoïdales 82.  Par suite de la deuxième stator hélicoïdale 82' se situant à mi-chemin entre les premiers stators hélicoïdales 82, un point situé sur un point central entre chaque paire d'aimants de rotor 32, 32' 32'' est pertinent à l'un des stators hélicoïdales deuxième 82' comme chaque rotor 12 tourne autour de l'axe 65 du rail 80' et glisse le long du rail 80'.

 

Le treizième mode de réalisation préféré comprend également cinq rotors 12, (pour plus de clarté, seuls trois sont représentés), ayant un axe de rotation 16 généralement aligné avec l'axe longitudinal 65 de la glissière 8'.   Chaque rotor 12 est relié au rail 80' par un ensemble de palier 84' de sorte que le rotor 12 est libre de tourner autour de l'axe 65 de la glissière 80' et le coulisseau le long du rail 80.  De préférence, chaque rotor 12 comprend trois paires 32, 32', 32" d'aimants en forme de U 20, dans lequel chaque aimant en forme de U 20 génère un deuxième champ magnétique, dont une partie adjacente à une partie arrière 26 de la paire de U des aimants en forme de 20 interagit avec le premier champ magnétique de chaque aimant du premier stator pour amener chaque rotor 12 en rotation autour de l'axe 65 de la glissière 80'.

 

L'ensemble de palier 84' (représenté en détail sur la figure 12 et Fig.11B) relie chaque rotor 12 de la rainure hélicoïdale autour de la périphérie 86 de la glissière 80 de l'ensemble de palier 84' est similaire à l'ensemble de palier 84' décrit dans l'le douzième mode de réalisation préféré, sauf pour les ouvertures dans les premiers paliers 88' et dans le second palier 90' qui permettent à l'ensemble de palier 84' au-delà du rail de montage de poteaux 76 que l'ensemble de palier 84' se déplace le long du rail 80.

 

Le treizième mode de réalisation préféré peut être réalisé sous la forme soit d'un moteur linéaire ou un moteur rotatif. Dans le cas du moteur linéaire, les axes de la barre 80' et de chaque stator hélicoïdal 82 sont sensiblement rectilignes.  Le rail 80' est pris en charge sur la base 18 par rail postes de montage 76 placés à intervalles réguliers le long du rail 80'.  Les poteaux 76 sont situées à des emplacements le long du rail 80' à laquelle la rotation du rotor 12 oriente les ouvertures dans les premier et second paliers 88', 90' afin de correspondre aux colonnes de montage 76.  Chaque stator hélicoïdal 82a, 82b, 82c est supporté sur la base de stator montage messages 75.  Les rotors 12 sont reliées entre elles par une traverse de liaison 94' qui relie les premiers paliers 88' de chaque ensemble de palier 84' sur le premier palier 88' de l'ensemble de palier 84' de un rotor adjacent 12 de cette manière, le mouvement de chaque ensemble de rotor 14' de rotation est ajouté en même temps pour fournir la force motrice linéaire du moteur linéaire.

 

 

Le treizième mode de réalisation préféré peut également être réalisé sous la forme d'un moteur rotatif 10, comme illustré sur la Fig.14.  Dans ce cas, les axes de la barre 80' et les stators hélicoïdales 82 sont configurés de manière à être circulaire.  Le moteur configuré de manière circulaire 10 comprend une armature 70 située centralement à l'intérieur du périmètre du rail 80'.  L'armature 70 tourne autour d'un axe de rotation de l'armature 58 solidaire en rotation à l'intérieur d'une base de moteur 18 pour laquelle le rail 80' sont également fixés par des poteaux de fixation 76 (non représentés).  Le pas de la première et de la seconde hélice stators 82, 82', mesuré selon un rayon du rail 80, de préférence égale à la hauteur prédéterminée de la rainure hélicoïdale 86 de l'armature 70 est solidaire du premier support 88 (voir Fig.11B) de chaque assemblage de support 84' par une armature d'entretoise 71 en ajoutant de ce fait en même temps la force motrice de rotation de chaque ensemble de rotor 14 afin que l'armature entretoise 71 n'interfère pas avec les premier et deuxième stators hélicoïdales 82, 82', la première et deuxième stators hélicoïdales 82, 82' sont faits pour avoir une ouverture vers l'axe de rotation de l'armature 58.

 

De préférence, chaque premier stator hélicoïdal 82a, 82b, 82c est monté sur une pluralité de premiers aimants de stator 11 avec chaque aimant du stator 11 ayant une direction d'aimantation aligné avec une ligne radiale du rotor 12 De préférence, les premier stators hélicoïdales 82 sont uniformément espacées le long de l'axe longitudinal 65 du rail 80' avec chaque premier stator hélicoïdal 82 correspondant à l'un de la pluralité de paires d'aimants 32, 32', 32".   De préférence, chaque rotor 12 est positionné sur le rail 80' de sorte que l'une des paires d'aimants de rotor 32, 32', 32" est pertinente à l'un des premiers stators hélicoïdales 82 correspondantes lorsque le rotor 12 tourne autour de l'axe 65 de la rail 80 et glisse le long du rail 80'.  Cependant, comme l'homme de l'art appréciera, les paires d'aimants de rotor 32, 32', 32" n'a pas besoin d'être directement pertinent à chaque stator hélicoïdal 82 lorsque les rotors tournent 12 afin de générer une force de rotation.

 

En variante, comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, le moteur 10 peut être construit sans la deuxième stator hélicoïdal 82'.  Dans le cas le plus simple le moteur 10 pourrait ne comporter qu'un seul premier stator hélicoïdal 82 et un rotor 12 unique comprenant un seul aimant en forme de U 20 de génération du second champ magnétique.  Le seul rotor 12 est de préférence positionné dans la rainure 86 sur le rail 80' de sorte que l'aimant de rotor en forme de U 20 est continuellement pertinent au premier stator hélicoïdal unique 82.  Par conséquent, une partie du second champ magnétique à proximité immédiate de l'arrière 26 de l'aimant en forme de U 20 interagit avec le premier champ magnétique généré par chaque premier aimant de stator 11” monté sur le stator hélicoïdal 82 pour entraîner le rotor 12 en rotation autour de l'axe 65 de la glissière 80 et à coulisser le long du rail 80'.  De préférence, lorsque uniquement un seul premier stator 82 ensemble de premiers stators 82 est utilisé, chaque premier aimant de stator 11” a une direction d'aimantation orientée pour être dans le plan du rotor 12 et généralement perpendiculaire à une ligne radiale du rotor 12.  L'pôle nord et le pôle sud du premier aimant du stator 11” sont de préférence espacés de façon que lorsque l'un des pôles du premier aimant du stator 11 est directement pertinent à l'aimant de rotor 20, le pôle de polarité opposée est également espacé de l'aimant du rotor 20 en forme de U 12.  Comme l'homme du métier appréciera, une pluralité d'aimants de rotor en forme de U 20 et les stators première hélice correspondant pourrait être utilisé.  En outre, comme l'homme du métier appréciera, d'autres configurations de l'aimant de rotor 20 et l'aimant de stator 11 sont possibles, lesquels s'appuient sur les nouveaux attributs du champ magnétique au voisinage de l'arrière 26 d'un aimant de rotor en forme de U. 20 par exemple, l'aimant du stator précédemment décrit 11” perpendiculaire à la ligne radiale du rotor 12 peut être de deux barreaux magnétiques séparés, espacés, à l'aimantation de chacune des deux aimants alignés sur une ligne radiale du rotor et ayant des directions opposées de l'aimantation.

 

 

En se référant maintenant à la Fig.15A et Fig.15B il y est représenté un mode de réalisation préféré de la quatorzième moteur 10.  La quatorzième mode de réalisation est identique en structure à la treizième mode de réalisation préféré, sauf que le stator comprend une pluralité de premières nervures 77a, 77b, 77c (77) et deuxième nervures 77a', 77b', 77c' (77') à la place du premier et du second stators hélicoïdales 82, 82' du treizième mode de réalisation.  En substituant les nervures 77, 77' pour les stators hélicoïdales 82, 82', la fixation de l'armature 70 pour les rotors 12 est simplifiée.  Comme l'homme de l'art appréciera, la longueur des nervures 77, 77' peut varier d'aussi peu que 45 degrés à 265 degrés jusqu'à, avec la puissance motrice du moteur 10 étant proportionnelle à la longueur des nervures.

 

De préférence, la première et la seconde nervures 77, 77' ont une hauteur et un espacement qui est conforme à la hauteur prédéterminée de la barre 80'.  De plus l'orientation des premier et second aimants de stator 11, 11' et des aimants de rotor en forme de U 20 serait identique à la treizième mode de réalisation.  En conséquence, le fonctionnement du quatorzième mode de réalisation est identique à celui de la treizième mode de réalisation et n'est pas reprise ici par souci de concision.

 

 

 

 

 

 

 

En se référant maintenant à la Fig.5, Fig.16 et Fig.17, on a représenté un mode de réalisation préféré de la quinzième moteur 10, comprenant un rail 80” ayant un axe longitudinal 65 et une rainure 85 généralement sinusoïdale ayant une période prédéterminée autour de l'exécution une périphérie de la glissière 80”.

 

De préférence, le quinzième mode de réalisation préféré comprend trois stators généralement identiques 50" disposés de façon circulaire autour du rail 80".  Chaque stator 50" présente une surface 64 tournée vers le rail 80" et disposé à égale distance de et généralement parallèle à l'axe 65 de la glissière 80".  Comme le montre la Fig.5 et la Fig.17 chaque stator 50" a une section transversale généralement incurvée et une ligne de démarcation longitudinale 49 perpendiculaire à la section transversale et situé à environ un point médian de la surface 64.

 

Une pluralité d'aimants de stator 68" sont fixés à la surface 64 du stator 50" la génération d'un premier champ magnétique.  Les aimants de stator 68" sont déplacés sur la surface 64 dans une configuration sinusoïdale autour de la ligne de démarcation 49.  Le motif sinusoïdal a une période pré-déterminée et un maximum prédéterminé (pic) amplitude le long de la ligne de démarcation 49.  Le cas où le rail 80" et la ligne de délimitation longitudinale 49 du stator 50" sont en ligne droite, la période de la sinusoïde est de préférence égale à la période de la rainure 85 sur le rail 80.

 

Le motif sinusoïdal est également divisé en une pluralité de premiers et seconds secteurs alternés avec une limite entre les secteurs alternés se produisant à chaque maximum (pic) d'amplitude de la sinusoïde. La direction d'aimantation des aimants du stator 68" est opposé au premier et les seconds segments de telle sorte que la direction du premier champ magnétique dans chaque premier segment est opposée à la direction du premier champ magnétique dans chaque second segment. De préférence, la direction d'aimantation des aimants du stator 68" est généralement perpendiculaire à une ligne radiale du rotor 12.   En variante, la direction d'aimantation des aimants du stator 68" peut être généralement aligné avec une ligne radiale du rotor 12.  En outre, comme cela sera évident pour l'homme de l'art, le premier champ magnétique n'a pas à être formée par une pluralité d'aimants en barre, mais pourrait être formé à partir d'un seul aimant de façon que le premier champ magnétique soit déplacée de façon sinusoïdale à partir de la ligne de démarcation et 49 alternent dans des directions opposées entre les pics de la sinusoïde.  En outre, comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, le déplacement du premier champ magnétique n'a pas à être précisément sinusoïdale.  Par exemple, le déplacement peut être sous la forme d'une dent de scie ou en une forme ayant une portion avec des valeurs positive et négative d'amplitude constante, à l'intérieur de l'esprit et de la portée de l'invention.

 

De préférence, le quinzième mode de réalisation préféré comporte cinq rotors 12, de chaque rotor 12 ayant un axe 16 aligné avec l'axe de la glissière 80”.  Chaque rotor 12 est relié au rail 80” par un assemblage de support 84’ de sorte que le rotor 12 est libre de tourner autour de l'axe de la glissière 65 et glissent le long du rail 80”.  De préférence, chaque rotor 12 comprend trois paires aimant en forme de U 32, 32' 32”, chaque paire comprenant deux aimants en forme de U 20.  Chaque aimant en forme de U 20 présente une face arrière et génère un deuxième champ magnétique.  Chacune des paires d'aimants en forme de U 32, 32' 32” est positionnée sur chaque rotor 12, de sorte que la face arrière 26 de chaque aimant en forme de U 20 est pertinent pour le premier et le second segments du motif sinusoïdal que l'au moins un ensemble de rotor 14 tourne autour de l'axe du rotor 16, dans lequel l'interaction d'une partie du deuxième champ magnétique à proximité immédiate de l'arrière 26 de chaque aimant 20 en forme de U avec le premier champ magnétique d'un stator correspondant des causes 50” au moins un rotor 12 à osciller en rotation autour de l'axe 65 de la glissière 80”.  L'homme du métier comprendra qu'il n'est pas nécessaire d'avoir trois paires d'aimants en forme de U 32, 32' 32”.  Par exemple, le nombre d'aimants 20 (ou groupes d'aimants en butée en forme de U) en forme de U espacées autour de la périphérie du rotor 12 peut aller d'un simple aimant unique en forme de U 20, ou peut varier en nombre jusqu'à un nombre d'aimants limité que par l'espace physique autour de la périphérie du rotor 12 en outre, le nombre de mises en aboutement des aimants en forme de U 20 dans un groupe d'aimants 32 peut également varier de 1 à un certain nombre d'aimants limité que par l'espace physique autour de la périphérie du rotor 12 de préférence, le nombre de stators 50” est égal au nombre de paires aimant en forme de U 32, 32' 32”.  Cependant, comme cela sera apprécié par l'homme de l'art, le nombre de stators 50” est pas limité à trois mais peut être un nombre quelconque allant vers le haut à partir de l'un, où le nombre de stators 50” sera de préférence égal au nombre de U paires d'aimants en forme de 32, 32' 32”.

 

Comme le montre la Fig.16 l'ensemble de palier 84’ convertit le mouvement d'oscillation de l'au moins un rotor 12 sur le rail en un mouvement linéaire unidirectionnel le long du rail 80' en suivant la rainure sinusoïdale 85 dans le rail 80’  avec le bossage 92 (représenté sur la Fig.11B).  Une reticulation 94 relie l'ensemble de palier 84’ de rotors adjacents 12 ensemble, ce qui augmente ainsi le mouvement linéaire de chaque ensemble de rotor 14' le long du rail pour fournir la puissance motrice linéaire unidirectionnel.  La structure de l'ensemble de palier 84’ et la liaison transversale 94 est représentée sur la Fig.12 et Fig.11B, et le fonctionnement est identique à la liaison 84' et la liaison transversale 94’ décrit pour le douzième mode de réalisation.  Par conséquent, une description détaillée de la liaison 84’ et la reticulation 94 ne se répète pas, pour des raisons de brièveté.

 

Dans un autre aspect, le quinzième mode de réalisation préféré peut également être configuré dans une disposition circulaire similaire à celui du quatorzième mode de réalisation.  Dans le mode de réalisation préféré, XV, le stator hélicoïdal 82’ représenté sur la Fig.14 est remplacé par un ou plusieurs stators de courbes 50” espacées autour des rotors 12.  Dans ce cas, la période du motif sinusoïdal d'aimants du stator est ajustée à fonction de la distance de la surface 64 de la respective stator 50” de l'axe d'armature de rotation 58, afin que les aimants en forme de U 20 sur les rotors 12 reste pertinent pour les premier et deuxième segments, lorsque les rotors 12 faites glisser le long du rail 80”.  En conséquence, une description de ces éléments d'agencement circulaire du quinzième mode de réalisation qui sont les mêmes que pour le mode de réalisation linéaire ne sont pas répétées, pour des raisons de concision.

 

En se référant maintenant à la Fig.4, la Fig.18 et la Fig.19 on a représenté un mode de réalisation préféré de la seizième moteur 10 pour fournir la force motrice unidirectionnel comprenant un rail 80” ayant un axe longitudinal 65 et une rainure hélicoïdale 86 ayant un pré déterminé terrain, la course autour de la périphérie du rail 80.

 

De préférence, le seizième mode de réalisation préféré comprend en outre trois stators généralement identiques 50', de chaque stator 50' ayant une surface 64 disposée à égale distance de et généralement parallèle à l'axe 65 du rail 80.  Chaque stator 50' a une ligne de délimitation longitudinale située 49 autour d'un point central de la surface 64.  De préférence, une pluralité d'aimants de stator 68' sont fixés à la surface du stator 50' à générer un premier champ magnétique. La pluralité d'aimants de stator 68’ ont une direction d'aimantation qui tourne autour d'un axe magnétique parallèle à la ligne de démarcation 49.  Dans le cas où le rail 80” et la ligne de délimitation longitudinale 49 du stator 50' sont dans une ligne droite, le pas de la rotation des aimants de stator 68' est de préférence égale à la hauteur prédéterminée de la rainure hélicoïdale 86 sur le rail 80.

 

L'incarnation seizième plus comprend cinq rotors 12, chaque rotor 12 ayant un axe de rotation 16 aligné avec l'axe 65 du rail 80.  Chaque rotor 12 est relié au rail 80 pour que le rotor 12 est libre de tourner autour de l'axe 65 du rail 80 et glisser le long du rail 80.  Chaque rotor 12 comprend trois paires 32, 32', 32'' des aimants en forme de U 20 espacées autour de la périphérie du rotor 12, chaque aimant en U 20 générant un deuxième champ magnétique.  Les aimants en forme de U 20 sont positionnés sur chaque rotor 12 afin qu'une partie du deuxième champ magnétique directement adjacent au côté arrière 26 de l'aimant en U 20 interagit avec le premier champ magnétique généré par la pluralité des aimants du stator 68' pour provoquer chaque rotor 12 en rotation autour de l'axe rotor 16. Ceux du métier, vont apprécierez qu'il n'est pas nécessaire d'avoir exactement trois paires d'aimants en forme de U 32, 32' 32”.  Par exemple, le nombre d'aimants en forme de U 20 (groupes d'est attenant les aimants en forme de U) espacées autour de la périphérie du rotor 12 peuvent varier de simplement un unique en forme de U aimant 20 ou peuvent varier en nombre jusqu'à un certain nombre d'aimants en U 20 uniquement limitée par l'espace physique à la périphérie du rotor 12.  Outre le nombre des aimants en forme de U est attenant 20 dans un groupe d'aimants 32 peut également varier de 1 jusqu'à un certain nombre d'aimants uniquement limitée par l'espace physique à la périphérie du rotor 12.

 

L'incarnation seizième comprend également un ensemble de palier 84' reliant chaque rotor du 12 à la rainure hélicoïdale 86, le palier 84' convertir le mouvement rotatif de chaque rotor 12 sur le rail 80' unidirectionnel mouvement linéaire le long du rail 80'.  Un pontage 94 relie le palier 84' des rotors adjacentes 12 ensemble, additionnant ainsi le mouvement linéaire de chaque rotor 14' le long du rail 80' pour fournir la force motrice linéaire unidirectionnel.  La structure de l'ensemble de palier 84' et la réticulation 94 est montrée dans Fig.11B et Fig.12, est identique à l'ensemble de palier 84' et réticuler 94 décrite pour l'incarnation douzième.  En conséquence, une description de la tringlerie de 84 et la réticulation 94 n'est pas répétée, par souci de concision.

 

Dans un autre aspect de la seizième réalisation préférée le moteur 10 peut être configuré dans un arrangement circulaire semblable à celui de la quatorzième incarnation, comme illustré sur la Fig.14, sauf que le stator hélicoïdal 82' illustré à la Fig.14 est remplacé par un ou plusieurs stators 50' espacés autour des rotors 12.  Dans ce cas, le terrain de la rotation de la pluralité des aimants du stator 68' est ajusté selon la distance de la surface 64 du stator respectif 50' de l'axe de l'armature de rotation 58 afin que les aimants en forme de U 20 sur les rotors 12 restent alignés avec la pluralité du stator aimants 68' comme les rotors 12 faire pivoter autour de l'axe 65 rail 80' et glisser le long du rail 80'.  En conséquence, une description des éléments de la disposition circulaire de l'incarnation seizième qui sont les mêmes que pour la configuration de la ligne droite ne sont pas répétés, par souci de brièveté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HOWARD JOHNSON: MOTEUR À AIMANT PERMANENT

 

Brevet américain 4 151 431                    24th avril 1979                     Inventeur: Howard R. Johnson

 

MOTEUR À AIMANT PERMANENT

 

 

 

Il s'agit d'un extrait de re-formulation de ce brevet. Il décrit un moteur alimenté uniquement par des aimants permanents et qui elle est réclamée peut alimenter un générateur électrique.

 

RÉSUMÉ

L'invention est réalisée de la méthode d'utiliser les spins des électrons non appariés dans des matériaux ferromagnétiques et d'autres comme une source de champs magnétiques produisant une puissance sans n'importe quel flux d'électrons dans des conducteurs normaux et de moteurs à aimants permanents pour utiliser cette méthode pour produire une source d'alimentation. Dans la pratique de l'invention de l'électron non apparié tours survenant dans les aimants permanents sont utilisés pour produire une source d'alimentation mobile uniquement par l'intermédiaire des supraconducteurs caractéristiques d'un aimant permanent, et le flux magnétique créé par les aimants est contrôlé et concentré pour orienter les forces magnétiques générées de manière à produire un travail continu utile, telles que le déplacement d'un rotor en ce qui concerne un stator. Le calendrier et l'orientation des forces magnétiques sur les composants du rotor et du stator, produits par les aimants permanents s'effectue par la bonne relation géométrique de ces composants.

 

 

CONTEXTE DE L'INVENTION

Moteurs électriques conventionnels utilisent des forces magnétiques pour produire le mouvement de rotation ou linéaire. Moteurs électriques fonctionnent sur le principe que, lorsqu'un conducteur qui transporte un courant se trouve dans un champ magnétique, une force magnétique s'exerce sur elle. Normalement, dans un moteur électrique classique, le rotor, stator ou les deux, sont câblés ainsi que les champs magnétiques créés par des électro-aimants utiliser attraction, répulsion ou les deux types de forces magnétiques, d'imposer une force sur l'armature causant la rotation ou un déplacement linéaire de l'armature. Moteurs électriques conventionnels peuvent employer des aimants permanents soit dans les composants d'armature ou de stator, mais ils nécessitent la création d'un champ électromagnétique à agir sur les aimants permanents, à ce jour. En outre, équipement de commutation est nécessaire pour contrôler la mise sous tension des électro-aimants et l'orientation des champs magnétiques produisant la puissance motrice.

 

C'est ma conviction que le plein potentiel des forces magnétiques existant dans les aimants permanents non encore reconnu ou utilisé en raison de renseignements incomplets et théorie en ce qui concerne le mouvement atomique survenant dans un aimant permanent. C'est ma conviction qu'une particule atomique actuellement sans nom est associée avec le mouvement des électrons d'un électro-aimant supraconducteur et le flux sans perte des courants dans les aimants permanents. Le flux d'électrons non appariés est similaire dans les deux situations. Cette petite particule est censée être opposée en charge d'un électron et d'être situé perpendiculairement à l'électron en mouvement. Cette particule doit être très petite pour pénétrer tous les éléments connus dans leurs différents États ainsi que leurs composés connus (sauf s'ils sont non appariée électrons qui captureront ces particules dans leurs efforts pour passer à travers).

 

Les électrons dans des matériaux ferreux diffèrent de ceux observés dans la plupart des éléments, car ils sont non appariés, et étant non appariés ils tournent autour du noyau de telle sorte qu'ils répondent aux champs magnétiques ainsi que la création d'un champ magnétique eux-mêmes. S'ils étaient jumelés, leurs champs magnétiques s'annulent. Cependant, étant non appariés ils créer un champ magnétique mesurable si leurs spins sont orientées dans une seule direction. Les spins sont à angle droit par rapport à leurs champs magnétiques.

 

Dans les supraconducteurs de niobium, dans un état critique, les lignes de force de magnétique cesse d'être à angle droit. Ce changement doit être due à établir les conditions requises pour les spins électroniques non appariés au lieu du flux d'électrons dans le conducteur, et le fait que les très puissants électroaimants peuvent se former avec les supraconducteurs illustre l'énorme avantage de produire le champ magnétique par les spins des électrons non appariés au lieu du flux d'électrons classiques. Dans un métal supraconducteur, dans lequel la résistance électrique devient supérieure de la résistance de proton dans le métal, le flux se tourne vers les spins des électrons et des particules positives flux parallèle dans le métal de la manière qui se produisent dans un aimant permanent où un puissant flux de particules magnétiques de positifs ou de flux magnétique provoque les électrons non appariés à tourner à angle droit. Dans des conditions cryogéniques supraconduction le gel des cristaux en place rend possible pour les spins de continuer, et à un aimant permanent le grain orientation du matériau magnétique permet à ces tours, leur permettant de poursuivre et provoquant le flux parallèle de flux sur le métal. Dans un supraconducteur, dans un premier temps l'électron circule et en tournant la particule positive ; plus tard, quand la critique, l'inverse se produit, c'est-à-dire, l'électron est en rotation et la particule positive circule à angle droit. Ces particules positives vont enfiler ou travailler leur chemin à travers les spins des électrons présents dans le métal.

 

Dans un sens, un aimant permanent peut être considéré comme un supraconducteur à température ambiante. C'est un supraconducteur, parce que le flux d'électrons ne cesse pas, et ce flux d'électrons est possible de faire un travail à travers le champ magnétique qu'il crée. Auparavant, cette source d'énergie n'a pas été utilisée parce qu'il n'était pas possible de modifier le flux d'électrons pour accomplir les fonctions de commutation du champ magnétique. Ces fonctions de commutation sont communes dans un moteur électrique classique où le courant électrique est employé pour aligner l'électron beaucoup plu courant dans les pièces polaires de fer et de concentrer le champ magnétique aux endroits appropriés pour donner de la poussée nécessaire pour déplacer l'induit du moteur. Dans un moteur électrique classique, commutation s'effectue par l'utilisation des pinceaux, des commutateurs, courant alternatif ou d'autres moyens.

 

Afin d'accomplir la fonction de commutation dans un moteur à aimant permanent, il est nécessaire de protéger les fuites magnétiques afin qu'il n'apparaîtra pas comme un facteur de déperdition trop importante aux mauvais endroits. La meilleure méthode pour y parvenir est de concentrer le flux magnétique dans le lieu où il sera le plus efficace. Chronométrage et la commutation est possible dans un moteur à aimant permanent en concentrant le flux et en utilisant la géométrie appropriée du stator et rotor du moteur pour faire un usage plus efficace des champs magnétiques. Par la combinaison adéquate de matériaux, de géométrie et de concentration magnétique, il est possible d'obtenir un avantage mécanique du ratio élevé, supérieur à 100 contre 1, capable de produire la force motrice continue.

 

À ma connaissance, précédent travail effectué avec aimants permanents et motive les dispositifs utilisant des aimants permanents, n'ont pas atteint le résultat souhaité dans la pratique du concept inventif, et c'est avec la bonne combinaison de matériaux, géométrie et concentration magnétique que la présence des spins magnétiques au sein d'un aimant permanent peut être utilisée comme une force motrice.

 

 

RÉSUMÉ DE L'INVENTION

C'est un objet de l'invention d'utiliser le phénomène de rotation magnétique des électrons non appariés se produisant en matériau ferromagnétique pour produire le mouvement d'une masse de manière unidirectionnelle pour quand même un être motivée uniquement par les forces magnétiques survenant dans les aimants permanents. Types linéaires et rotationnelles de moteur peuvent être produites. C'est un objet de l'invention pour fournir la combinaison appropriée des matériaux, géométrie et concentration magnétique pour alimenter un moteur. Si le moteur est un type linéaire ou un type rotatif, dans chaque cas le « stator » peut consister en plusieurs aimants permanents fixés par rapport à l'autre, pour créer une piste. Cette piste est linéaire pour un moteur linéaire et circulaire pour un moteur rotatif. Un aimant induit est soigneusement placé au-dessus de cette voie de sorte qu'un vide d'air existe entre elle et la piste. La longueur de l'aimant induit est définie par les polonais de polarité opposée, et l'axe long de l'aimant induit est pointé dans la direction de son mouvement.

 

Les aimants du stator sont montés afin que les mêmes poteaux face à l'aimant induit. L'aimant induit a les pôles qui sont tant attirés et repoussés par le pôle adjacent des aimants du stator, donc les forces attractives et répulsives agissent sur l'aimant induit pour la faire bouger.

 

La force électromotrice continue qui agit sur l'aimant induit est causée par la relation entre la longueur de l'aimant induit à la largeur et l'espacement des aimants du stator. Ce ratio d'aimant et des espacements de l'aimant et avec un espacement de vide d'air acceptable entre les aimants du stator et induit, produit une force continue qui provoque le mouvement de l'aimant induit.

 

Dans la pratique de l'invention, les forces de mouvement de l'aimant induit comparativement aux résultats d'aimants du stator d'une combinaison d'attraction et de répulsion entre les aimants du stator et l'armature. En concentrant les champs magnétiques des aimants du stator et induit la force électromotrice impose l'armature aimant s'intensifie, et les modes de réalisation divulgués, le moyen d'atteindre cette concentration de champ magnétique est divulgué.

 

Cette méthode se compose d'une plaque de la perméabilité du champ magnétique intense placé derrière un côté des aimants du stator et solidement engagé avec eux. Le champ magnétique de l'aimant induit peut être concentré et orienté directionnellement en s'inclinant l'aimant induit, et le champ magnétique peut encore être concentré de façonner les extrémités de pôle de l'aimant induit de concentrer le champ magnétique à une surface relativement limitée aux extrémités pôle magnétique induit.

 

Plusieurs aimants induit sont utilisés de préférence, et ceux-ci sont décalés par rapport à l'autre dans le sens leur mouvement. Une telle compensation ou échelonnement des aimants induit distribue les impulsions de la force imposée sur les aimants induit et les résultats dans une application plus fluide des forces à l'aimant induit produisant un mouvement plus lisse et plus uniform de la composante de l'armature.

 

Dans la réalisation de rotation du moteur à un aimant permanent de l'invention, les aimants du stator sont disposées en cercle, et les aimants induit pivoter autour des aimants du stator. Un mécanisme est montré qui peut se déplacer de l'induit par rapport au stator et ceci contrôle l'amplitude des forces magnétiques, modifier la vitesse de rotation du moteur.

 

BRÈVE DESCRIPTION DES DESSINS

Les objets et les avantages de l'invention mentionné plus haut, seront appréciées de la description qui suit et les dessins annexés :

 

Fig. 1 représente une vue schématique du flux d'électrons dans un supraconducteur indiquant les spins des électrons non appariés,

Fig. 2 est une vue en coupe d'un supraconducteur dans un état critique, illustrant les spins des électrons,

Fig. 3 est une vue d'un aimant permanent, illustrant le mouvement des flux à travers elle,

Fig. 4 est une vue en coupe illustrant le diamètre de l'aimant de la Fig.3,

Fig. 5 est une représentation altitudinale d'une réalisation de moteur linéaire du moteur à un aimant permanent de l'invention illustrant une position de l'aimant induit par rapport à l'aimant du stator, et indiquant les forces magnétiques imposée à l'aimant induit,

Fig. 6 est une vue semblable à la figure 5 illustrant le déplacement de l'aimant induit par rapport à l'aimant du stator et l'influence de forces magnétiques à ce sujet à cet endroit,

Fig. 7 est une outre vue altitudinale semblable à la Fig.5 et Fig.6 illustrant plus de déplacement de l'aimant induit à gauche et l'influence des forces magnétiques à ce sujet,

Fig. 8 est une vue de plan top d'une application linéaire du concept inventif illustrant une paire d'aimants induit en relation liée disposé au-dessus les aimants du stator,

Fig. 9 est une vue diamétrale, altitudinale, sectionnelle d'une réalisation moteur rotative en accord avec l'invention   pris le long de la section IX -- IX de Fig.10, et

Fig. 10 est une vue altitudinale de réalisation moteur rotative pris le long de X -- X de la Fig.9.

 

 

DESCRIPTION DES MODES DE RÉALISATION PRÉFÉRÉS

Afin de mieux comprendre la théorie du concept inventif, il est fait référence aux Fig.1 à Fig.4.   Fig.1 un supraconducteur 1 est illustré ayant un flux de particules positives représentée par flèche 2, les électrons non appariés du conducteur ferreux 1 spin perpendiculairement au flux de protons dans le conducteur, représentée par la ligne de la spirale et la flèche 3.  En accord avec la théorie de l'invention, la filature de la ferreux non appariés résultats d'électrons de la structure atomique des matériaux ferreux et cette particule atomique en rotation est censée être opposée en charge et situé à angle droit avec les électrons mobiles.  Il est supposé pour être de très petite taille capable de pénétrer les autres éléments et leurs composés à moins qu'ils ont non appariés des électrons qui captureront ces particules dans leurs efforts pour passer à travers.

 

L'absence de la résistance des conducteurs dans un état critique supraconducteur a depuis longtemps été reconnu, et supraconducteurs ont été utilisées pour produire les électro-aimants de très haute densité de flux magnétique. Fig.2 représente une coupe transversale d'un supraconducteur critique et les spins des électrons sont indiqués par les flèches 3.  Un aimant permanent peut être considéré un supraconducteur, que le flux d'électrons qui y sont ne cesse pas et est sans résistance, et les particules non apparié filage électrique existent qui, dans la pratique de l'invention, sont utilisés pour produire la force du moteur.   Fig.3 illustre un fer à cheval en forme d'aimant permanent à 4 et le flux magnétique à travers elle est indiqué par des flèches 5, flux magnétique soit du pôle Sud au pôle Nord et à travers le matériau magnétique.  L'électron accumulé tourne se produisant environ le diamètre de l'aimant, 5 sont représentés à 6 à la Fig.4, et les particules d'électron de filature tournent à angle droit dans le fer comme le flux traverse le matériau magnétique.

 

En utilisant l'électron tourne la théorie des électrons de matériaux ferreux, c'est possible avec les matériaux ferromagnétiques, la géométrie et la concentration magnétique à utiliser les électrons de la filature pour produire une force motrice dans une direction continue, entraînant ainsi un moteur capable de faire des travaux.

 

On constate que les modes de réalisation de moteurs utilisant les concepts de l'invention peuvent prendre de nombreuses formes, et dans les formes illustrées, les relations de base des composants sont illustrées afin de divulguer les concepts inventifs et les principes.  Les relations de la pluralité des aimants définissant le stator 10 sont mieux appréciées de Fig.5 à Fig.8. Les aimants du stator 12 sont de préférence d'une configuration rectangulaire, Fig.8 et magnétisé ainsi que les pôles existent dans les grandes surfaces des aimants, comme sera appréciée des désignations de S (Sud) et N (Nord).  Les aimants du stator sont les bords latéraux 14 et 16 et bords fin 18.  Les aimants du stator sont montés sur une plaque de soutien 20, qui est de préférence d'un métal ayant une perméabilité élevée aux champs magnétiques et de flux magnétique tel que celui disponible sous la marque Netic CoNetic vendu par Perfection Mica Company de Chicago, Illinois.  Ainsi, la plaque 20 seront éliminées vers le pôle sud des aimants du stator 12 et de préférence dans un engagement direct avec celle-ci, bien qu'un matériau de collage peut être interposé avec précision entre les aimants et la plaque afin de localiser et fixer les aimants sur la plaque et positionner les aimants du stator à l'égard de l'autre.

 

De préférence, l'espacement entre les aimants du stator 12 diffère légèrement entre les aimants du stator adjacent ainsi une variation de l'espacement varie les forces étant imposées à l'aimant induit à son extrémité, à un moment donné et donc se traduit par un mouvement plus fluide de l'aimant induit par rapport à l'aimant du stator.  Ainsi, les aimants du stator donc positionnés par rapport à l'autre définissent une voie 22 ayant un sens longitudinal tel qu'affiché dans Fig.5 à Fig.8 de gauche à droite.

 

Dans la Fig.5 à Fig.7, seulement un aimant induit unique 24 est divulgué, tandis que dans la Fig.8, une paire d'aimants de l'induit sont indiquées.  Aux fins de compréhension des concepts de l'invention la description ci-après sera limitée à l'utilisation de l'aimant induit unique comme sur la Fig.5 à Fig.7.

 

L'aimant induit est d'une configuration allongée dans laquelle la longueur s'étend de gauche à droite, Fig.5 et peut être d'une forme de coupe transversale rectangulaire.  Champ magnétique fins de concentration et de l'orientation, que l'aimant 24 est formé dans une configuration arquée frottée, tel que défini par les surfaces concaves 26 surfaces convexes 28 et les pôles sont définies aux extrémités de l'aimant que seront appréciées de la Fig.5.  Pour autre champ magnétique se concentrant fins.  Qu'aux extrémités de l'aimant induit sont façonnées par des surfaces biseautés 30 pour minimiser la section transversale à l'aimant se termine 32, et le flux magnétique existant entre les pôles de l'aimant induit sont comme indiqué par les lignes pointillées légers.  De la même manière, les champs magnétiques de 6 qu'aimants du stator 12 sont indiqués par la lumière noire pointée lignes.

 

L'aimant induit 24 est maintenue en couple au-dessus de la piste de stator 22 espacée.  Cet espacement peut être effectué par l'aimant induit sur une diapositive, guide ou une piste située au-dessus de l'aimant du stator de montage, ou l'aimant induit pourrait être monté sur un véhicule à roues chariot ou diapositive pris en charge sur une surface non magnétique ou la voie de guidage éliminés entre les aimants du stator et l'aimant induit.  Pour clarifier l'illustration, les moyens de soutenir l'aimant induit 24 ne sont pas illustré et tel ne : forme aucune partie de l'invention, et il doit être entendu que les moyens de soutenir l'aimant induit empêche l'aimant induit de s'éloigner les aimants du stator, ou s'en rapprocher s'y rapportant, mais permet la libre circulation de l'aimant induit à gauche ou à droite dans une direction parallèle à la piste 22 définies par les aimants du stator.

 

On notera que la longueur de l'aimant induit 24 est légèrement supérieure à la largeur de deux aimants du stator 12 et l'espacement entre eux. Les forces magnétiques agissant sur l'aimant induit en position de Fig.5 seront forces de répulsion 34 en raison de la proximité des comme forces de polarité et les forces d'attraction à 36 en raison de la polarité opposée de le south pole de l'aimant induit et le pôle Nord de champ des aimants secteur. La force relative de cette force est représentée par l'épaisseur de la ligne de force.

 

La résultante des vecteurs force imposée à l'aimant induit, comme illustré à la Fig.5 produire un vecteur de force primaire 38 vers la gauche, Fig.5, déplaçant l'aimant induit 24 vers la gauche.  Fig.6 les forces magnétiques agissant sur l'aimant induit sont représentés par les chiffres de référence même comme dans Fig.5.  Alors que les forces 34 constituent la répulsion forces qui tendent à déplacer le pôle Nord de l'aimant induit éloigner les aimants du stator, les forces d'attraction imposée à la south pole de l'aimant induit et certaines des forces de répulsion, tendent à déplacer l'aimant induit plus à gauche et que la force résultante 38 continue d'être, vers la gauche, l'aimant induit continuent d'être forcé à gauche.  Fig.7 représente plus de déplacement de l'aimant induit 24 vers la gauche à l'égard de la position de la Fig.6 et les forces magnétiques agissant à ce sujet sont représentés par les mêmes chiffres de référence comme dans la Fig.5 et Fig.6 et l'aimant du stator continueront à se déplacer vers la gauche, et ce mouvement poursuit à la longueur de la piste 22 définies par les aimants du stator 12.

 

Sur l'aimant induit étant inversé tel que le pôle nord est placé à la droite comme vu à la Fig.5, et le pôle sud est positionné à gauche, la direction du mouvement de l'aimant induit par rapport à l'aimant du stator est vers la droite, et la théorie du mouvement est identique à celle décrite ci-dessus.

 

Dans la Fig.8, une pluralité d'aimants induit 40 et 42 sont illustrées qui sont reliés par liens 44.  Les aimants induit sont d'une forme et une configuration identique à celle de l'incarnation de la Fig.5, mais les aimants sont décalés par rapport à l'autre dans la direction du mouvement de l'aimant, c'est-à-dire, la direction de la piste 22 définies par les aimants du stator 12.  En échelonnant ainsi une pluralité d'aimants induit qu'un mouvement plus fluide des aimants induit interconnectés est produit par rapport à lorsque vous utilisez un aimant induit unique car il y a variation dans les forces agissant sur chaque aimant induit en se déplaçant au-dessus de la piste 22, sous l'effet des forces magnétiques imposée à ce sujet.  L'utilisation de plusieurs aimants induit tend à “ lisser “ l'application des forces imposées aux aimants induit lié, ce qui entraîne un mouvement plus fluide de l'ensemble magnétique inducteur.  Bien sûr, n'importe quel nombre d'armature aimants peut-être être interconnecté, limitée seulement par la largeur de la piste d'aimant du stator 22.

 

Dans la Fig.9 et Fig.10 une incarnation rotative qui englobe les concepts inventifs sont illustrée.  Dans cette réalisation, le principe de fonctionnement est identique à celui décrit ci-dessus, mais l'orientation des aimants du stator et l'armature est telle que la rotation des aimants induit est produite sur un axe, et non un mouvement linéaire étant atteint.

 

Dans la Fig.9 et Fig.10 une base est représentée à 46 agissant comme un support pour un membre de stator 48.  Le membre de stator 48 est fait d'un matériau non magnétique, comme plastique synthétique, en aluminium ou autre.  Le stator comprend une surface cylindrique ayant un axe de 50, et un trou fileté 52 concentriquement défini dans le stator.  Le stator comporte une rainure annulaire 54 recevant un manchon annulaire 56 du matériau de perméabilité de champ magnétique intense comme Co-Netic Netic et une pluralité d'aimants du stator 58 sont apposés sur le manchon 56 relation circonférentielle en ressortira dans Fig.10.  De préférence, les aimants du stator 58 sont forment avec des côtés radiales convergentes au point d'être d'une configuration de coin ayant une surface intérieure incurvée engageant les manches 56 et une surface convexe pole 60.

 

L'armature 62, dans la réalisation de l'illustré, est d'une configuration bombée, ayant une partie web radial et une portion axiale qui se prolongent 64.  L'armature 62 est formé d'un matériau non magnétique, et une ceinture annulaire recevant rainure 66 y est définie pour recevoir une ceinture pour la puissance d'émission de l'armature d'un générateur, ou autre pouvoir consommer le dispositif.  Trois aimants induit 68 sont montés sur la partie de l'armature 64, et ces aimants sont d'une configuration semblable à la configuration d'aimant induit de la Fig.5 à Fig.7.

 

Les aimants 68 sont décalés par rapport à l'autre en direction circonférentielle dans laquelle les aimants ne soient pas placés exactement 120 degrés dehors, mais au lieu de cela, une légère sidérants angulaire des aimants induit est souhaitable pour “ lisser “ les forces magnétiques étant imposées à l'armature à la suite les forces magnétiques étant imposées simultanément chacun des aimants induit.  L'échelonnement des aimants induit 68 en direction circonférentielle produit le même effet que l'échelonnement des aimants induit 40 et 42 comme indiqué dans la Fig.8.

 

L'armature 62 est monté sur une tige filetée 70 par roulements antifriction 72, et l'arbre 70 est vissée dans l'alésage du stator fileté 52 et peut être tourné par le bouton 74.  De cette manière, rotation du bouton de 74 et arbre 70, déplace axialement l'armature 62 en ce qui concerne les aimants du stator 58 et cette volonté de déplacement axial très l'ampleur des forces magnétiques sont imposées les aimants induit 68 par les aimants du stator, contrôlant ainsi la vitesse de rotation de l'induit.  On notera de Figs. 4 à 7, 9 et 10, une lame d'air existe entre les aimants de l'armature et les aimants du stator et la dimension de cet espacement, effets l'ampleur des forces imposées à l'aimant induit ou les aimants.  Si la distance entre les aimants de l'armature et les aimants du stator est réduite les forces imposées sur les aimants induit par les aimants du stator sont augmentés, et le vecteur de force résultante 8 tend à supplanter les aimants induit dans leur chemin d'accès de mouvement augmente.  Toutefois, la diminution de l'espacement entre les aimants induit et le stator crée une “ pulsation “ dans le mouvement des aimants induit qui est répréhensible, mais peut être, dans une certaine mesure, réduite à l'aide d'une pluralité d'aimants induit. Augmenter la distance entre les aimants induit et le stator réduit la tendance de la pulsation de l'aimant induit, mais réduit également l'ampleur des forces magnétiques sont imposées les aimants induit.  Ainsi, l'espacement plus efficace entre les aimants induit et le stator est que l'espacement qui produit le maximum force vector dans la direction du mouvement d'aimant induit, avec une création minimale de la pulsation répréhensible.

 

Dans les modes de réalisation divulguées la plaque haute perméabilité 20 et manches 56 sont indiqués pour concentrer le champ magnétique des aimants du stator, et les aimants induit sont courbés et ont façonné les extrémités à des fins de concentration de champ magnétique.   Alors que telle concentration de champ magnétique, résultat de forces supérieures imposées les aimants induit pour donné des intensités de l'aimant, il n'est pas prévu que les concepts inventifs se limite à l'utilisation de ce champ magnétique se concentrant les moyens.

 

Que sera appréciée la description ci-dessus de l'invention, le mouvement de l'aimant induit ou aimants résulte de la relation décrite des composants. La longueur des aimants induit par rapport à la largeur de l'espacement entre eux, la dimension de l'entrefer et la configuration du champ magnétique et les aimants du stator combiné, produire le résultat souhaité et le mouvement.  Les concepts inventifs peuvent être pratiquées même si ces relations peuvent varier dans des limites non encore définis et l'invention est destinée à englober toutes les relations dimensionnelles qui atteint le but recherché du mouvement de l'armature.  A titre d'exemple, en ce qui concerne les Fig.1 à Fig.7, les dimensions suivantes ont été utilisées dans un prototype d'exploitation :

 

La longueur de l'aimant induit 24 est 3,125 pouces, les aimants du stator 12 sont 1 pouce (25 mm) de largeur, épaisseur de 0,25 pouce et 4 pouces (100 mm) de long et à grains orientés.  L'entrefer entre les pôles de l'aimant de l'armature et les aimants du stator est environ 1,5 pouces et l'espacement entre les aimants du stator est approximativement 0,5 pouces.

 

En vigueur, les aimants du stator définissent une piste de champ magnétique d'une polarité unique interrompue transversalement aux endroits éclaircis par les champs magnétiques produits par les lignes de force existant entre les pôles des aimants du stator et la force unidirectionnelle exercée sur l'aimant induit résulte de la répulsion et l'attraction des forces existantes que l'aimant induit traverse cette piste de champ magnétique.

 

Il doit être entendu que le concept inventif embrasse un arrangement dans lequel le composant d'aimant induit est stationnaire et l'assemblage du stator est pris en charge pour le mouvement et constitue le composant mobile, et autres variantes du concept inventif ressortira de personnes versées dans l'art sans s'écarter de son champ d'application.  Dans le présent document le terme “ piste “ vise à inclure des arrangements linéaires et circulaires des aimants statiques, et la “ direction “ ou “ longueur “ de la piste est ce sens parallèle ou concentrique à la direction prévue du mouvement aimant induit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAROLD EWING: LE GÉNÉRATEUR D'ÉLECTRICITÉ " CARROUSEL "

 

Brevet US 5 625 241                        29 avril 1997                       Inventeur: Harold E. Ewing et al.

 

LE GÉNÉRATEUR D'ÉLECTRICITÉ " CARROUSEL "

 

 

Il s'agit d'une forme remaniée extrait ce brevet qui présente un compact, autoalimenté, combinée à un aimant permanent moteur / générateur électrique. Il y a un peu d'information supplémentaire à la fin du présent document.

 

RÉSUMÉ

Un générateur à aimant permanent ou le moteur ayant des bobines fixes positionnées dans un cercle, un rotor sur lequel sont montés aimants permanents regroupés en secteurs et positionné pour déplacer près les bobines et à un carrousel transportant des groupes correspondants des aimants permanents à travers les centres des bobines, les films de carrousel avec le rotor en vertu de son être par magnétisme accouplées à elle.

 

Inventeurs :

Ewing, Harold E. (Chandler, AZ, US)

Chapman, Russell R. (Mesa, AZ, US)

Porter, David R. (Mesa, AZ, US)

 

Cessionnaire :

Energy Research Corporation (Mesa, AZ)

 

Références de brevet US :

3610974   Oct, 1971          Kenyon                         310/49.

4547713   Oct, 1985          Langley et al.                 318/254.

5117142   May, 1992         Von Zweygbergk            310/156.

5289072   Feb, 1994          Lange                           310/266.

5293093   Mar, 1994          Warner                          310/254.

5304883   Apr, 1994          Denk                             310/180.

 

 

CONTEXTE DE L'INVENTION

Il existe de nombreuses applications pour petits générateurs électriques en cotes de quelques kilowatts ou moins. Les exemples incluent des sources d'alimentation électrique pour l'éclairage d'urgence dans les bâtiments commerciaux et résidentiels, des sources d'énergie pour les emplacements distants, tels que des chalets de montagne et des sources d'énergie portable pour camping-cars, bateaux de plaisance, etc..

 

Dans toutes ces applications, fiabilité du système est une préoccupation majeure. Parce que le système d'alimentation est susceptible de rester inactif pendant de longues périodes de temps sans l'avantage d'un entretien périodique, et parce que le propriétaire-exploitant est souvent inexpérimenté dans l'entretien et le fonctionnement de ces équipements, le niveau de fiabilité souhaité ne peut être atteint grâce à la simplicité du système et l'élimination de ces composants comme les piles ou autres sources d'énergie secondaire qui sont couramment employées pour l'excitation de champ de générateur.

 

Une autre caractéristique importante pour de tels équipements générateurs est miniaturisation particulièrement dans le cas des appareils portatifs. Il est important d'être en mesure de produire le niveau requis de puissance dans un relativement petit générateur.

 

Ces deux exigences sont traitées dans la présente invention grâce à une adaptation du roman du générateur à aimant permanent ou magnéto dans une conception qui se prête à une opération de haute fréquence comme un moyen d'optimiser le rendement de puissance par unité de volume.

 

 

DESCRIPTION DE L'ÉTAT DE LA TECHNIQUE

Générateurs à aimant permanent ou magnétos ont été employés largement pendant de nombreuses années. Les premières applications de ces générateurs comprennent la fourniture de courant électrique pour bougies d'allumage dans les automobiles et les avions. Premiers téléphones utilisés magnétos pour obtenir de l'énergie électrique pour la sonnerie. L'automobile de Ford modèle T a également utilisé des magnétos pour alimenter ses lumières électriques.

 

La présente invention diffère des magnétos d'état de la technique en termes de sa nouvelle structure physique dans lequel une multitude d'aimants permanents et des enroulements électriques sont disposés d'une façon qui permet de faire fonctionner de la haute-vitesse/haute fréquence comme un moyen pour répondre à l'exigence de la miniaturisation. En outre, la conception est renforcée par l'utilisation d'un carrousel qui transporte une multiplicité d'aimants source champ par les centres des enroulements fixes électriques dont la tension générée est ainsi induite.

 

 

RÉSUMÉ DE L'INVENTION

Conformément à l'invention revendiquée, un générateur électrique améliorée à un aimant permanent est doté d'une capacité permettant de présenter un niveau relativement élevé de puissance de sortie d'une structure compacte. L'incorporation d'un carrousel pour le transport des aimants champ primaires à travers les enroulements électriques où survient l'induction améliore l'intensité de champ dans les endroits critiques de génération.

 

Il est, par conséquent, un objet de cette invention de fournir un générateur à aimant permanent améliorés ou magnéto pour la production d'énergie électrique. Un autre objet de cette invention est de fournir, dans un tel générateur, un niveau relativement élevé de l'énergie électrique d'une structure compacte. Un autre objet de cette invention est d'atteindre un tel niveau d'alimentation électrique en raison de l'opération haute rotation vitesse et à haute fréquence dont est capable le générateur de l'invention.

 

Un autre objet de cette invention est de fournir une telle capacité de haute fréquence grâce à l'utilisation d'une structure de champ roman dans lequel les aimants permanents primaires sont portés par les centres des bobinages d'induction du générateur par un carrousel.

 

Un objet encore plus loin de cette invention est de fournir un moyen pour conduire le carrousel sans l'aide de couplage mécanique mais plutôt en vertu de couplage magnétique entre autres aimants MUS mécaniquement et ceux montés sur le carrousel.

 

Encore un autre objet de cette invention est de fournir, dans un tel générateur améliorée, une densité suffisamment élevée de champ magnétique dans les endroits critiques à génération de tension sans avoir recours à l'utilisation de tôles magnétiques ou autres médias pour canaliser le champ magnétique.

 

Autres objets un avantages de l'invention seront apercevra que la description qui suit le produit et les caractéristiques de la nouveauté qui caractérisent l'invention vont être soulignés avec particularité dans les revendications annexées à et faisant partie de cette spécification.

 

 

BRÈVE DESCRIPTION DES DESSINS

La présente invention peut-être être plus facilement décrite par référence aux dessins qui l'accompagne, dans lequel :

 

 

Fig.1 est une vue en perspective simplifiée du groupe électrogène carrousel de l'invention ;

 

 

Fig.2 est une vue en coupe de la Fig.1 prises le long de la ligne 2- 2 ;

 

 

 

Fig.3 est une vue en coupe de la génératrice de la Fig.1 et Fig.2 prises le long de la ligne 3--3 de Fig.2;

 

 

 

Fig.4 est une vue en coupe de la Fig.3 prises le long de la ligne 4- 4 ;

 

Fig.5 une vue en perspective partielle montre l'orientation d'un groupe d'aimants permanents dans un secteur de vingt degrés de la génératrice de l'invention tel qu'affiché dans le sens de la flèche 5 de Fig.3 ;

 

 

 

Fig.6 est une illustration de la disposition physique des enroulements électriques et aimants permanents dans le générateur de l'invention tel qu'affiché dans le sens de la flèche 6 en Fig.1 ;

 

Fig.7 est une forme d'onde montrant des liens de flux pour un enroulement donné en fonction de la position de rotation de l'enroulement par rapport à l'aimant permanent ;

 

 

 

 

 

Fig.8 est un diagramme schématique montrant la bonne connexion des enroulements du générateur pour une configuration actuelle haute de basse tension du générateur ;

 

 

 

 

 

 

Fig.9 est un diagramme schématique montrant une connexion série de bobines de générateur pour une configuration de basse tension actuelle et de haute ;

 

 

 

 

 

Fig.10 est un diagramme schématique montrant une connexion série/parallèle des enroulements de générateur à courant intermédiaire et au fonctionnement de la tension ;

 

 

Fig.11 est une présentation de la perspective d'une configuration d'aimant de mis à jour le carrousel employée dans une deuxième réalisation de l'invention ;

 

 

 

Fig.12A et Fig.12B afficher les vues supérieures et inférieures des aimants carrousel de Fig.11;

 

 

 

Fig.13 est une vue en coupe de la configuration de mis à jour l'aimant de Fig.11 prise le long de la ligne 13--13 avec d'autres caractéristiques de la structure mis à jour le carrousel aussi montré ;

 

 

Fig.14 est une modification de la structure de carrousel, illustrée à la Fig.1-13, dans lequel un aimant de carrousel quatrième est positionné à chaque station ; et

 

 

 

Fig.15 illustre l'utilisation de l'appareil revendiquée comme une source d'alimentation de courant pulsé.

 

 

 

 

DESCRIPTION DE LA RÉALISATION PRÉFÉRÉE

 

 

 

Se référant plus particulièrement aux dessins de caractères de référence, la Fig.1 montre les proportions extérieures d'un générateur électrique de carrousel 10 de l'invention.  Comme illustré à la Fig.1, générateur 10 est encadré par un logement 11 avec montage pieds 12 propres à garantir la génératrice sur une plan de surface, 13.   La surface 13 est de préférence horizontale, comme illustré à la Fig.1.

 

Logement 11 offre les proportions d'un cylindre court. Un arbre de transmission 14 s'étend selon l'axe du logement 11 grâce à un roulement 15.  La puissance électrique du générateur est mis en évidence par un câble 16.

 

 

La vue en coupe de la Fig.2 montre les éléments d'actifs incorporés dans un secteur de vingt degrés du stator et d'un secteur de vingt degrés du rotor.

 

Dans la première de la mise en œuvre de l'invention, il y a dix-huit secteurs stator identique, chaque incorporant un enroulement ou bobine 17 enroulé sur une bobine rectangulaire cadre ou de la canette.  Bobine 17 est maintenue par un cadre de stator 18 qui peut aussi servir d'une paroi extérieure du cadre 11.

 

Le rotor est également divisé en dix-huit secteurs, dont neuf incorporer trois aimants permanents chacun, y compris un aimant rotor intérieur 19, un aimant du rotor supérieur 21 et un aimant de rotor inférieur 22.  Tous trois de ces aimants ont leurs pôles Sud face à la bobine 17, et tous trois sont montés directement sur le cadre du rotor 23 qui est fixée directement sur l'arbre d'entraînement 14.

 

Les neuf autres secteurs du rotor sont vides, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas remplies avec des aimants.  Les secteurs non peuplées sont alternées avec les secteurs peuplés, afin que les secteurs peuplés adjacents sont séparés par un secteur inhabité comme sur la Fig.3 et Fig.6.

 

S'agissant encore de la Fig.2, générateur 10 intègre également un carrousel de 24.  Le carrousel est composé de neuf paires d'aimants carrousel 25 serrés entre les anneaux de fixation supérieure et inférieure 26 et 27, respectivement.  L'anneau de retenue inférieure 27 repose à l'intérieur d'une voie de roulement d'air 28 qui est fixée au stator 18 à l'intérieur de la canette de bobine 17.  Les passages d'air (non montrés) laisser pénétrer d'air dans l'espace entre la surface inférieure de l'anneau de 27 et le dessus ou à l'intérieur de la surface du canal 28.  Cet arrangement comprend un air portant qui permet carrousel 24 de tourner librement dans les bobines 17 sur l'axe de rotation 29 du cadre du rotor 23.

 

Carrousel 24 est également divisé en 18 secteurs de vingt degrés, y compris neuf secteurs peuplés entrecoupées de neuf secteurs inhabitées dans une séquence d'alternance.  Chacun des neuf secteurs peuplés intègre une paire d'aimants de carrousel tel que décrit à l'alinéa précédent.

 

 

Les relations géométriques entre les aimants de rotor, les aimants du carrousel et les serpentins, est précisée par la Fig.3, Fig.4 et Fig.5.  Dans chacune des trois figures, au centre de chacun des secteurs peuplés du rotor est montré aligné avec le centre d'une bobine de 17.  Chaque secteur peuplé de carrousel qui est magnétiquement verrouillé en position avec un secteur peuplé de rotor, est donc également alignée sur une bobine 17.

 

 

 

Dans une application rapide de l'invention, les dimensions et l'espacement des aimants de rotor 19, 21 et 22 et aimants de carrousel, 25A et 25B de couples aimant de carrousel 25 étaient comme illustré à la Fig.5.  Chacun des aimants du rotor 19, 21 et 22, mesurée d'un pouce par deux pouces par un demi-pouce avec les pôles Nord et Sud à opposé un pouce par pouce deux visages.  Chacun des aimants carrousel 25A et 25B mesurée deux pouces par deux pouces par un demi-pouce avec les pôles Nord et Sud à faces opposées de deux pouces par 2 pouces.  Les aimants ont été extraites de Magnet ventes et fabrication, Culver City, en Californie.  Les aimants de carrousel faisaient partie No.35NE2812832 ; les aimants de rotor ont été des pièces sur mesure d'une résistance équivalente (MMF), mais la moitié la section transversale des aimants carrousel.

 

Prend en charge de la bobine et d'autres membres fixes situés à l'intérieur des modèles de champ magnétique sont fabriqués à partir de plastique Delrin ou téflon ou équivalent des matériaux.  L'utilisation de l'aluminium ou autres métaux introduire des pertes de courant de Foucault et à des frictions excessives de cas.

 

Comme indiqué dans la Fig.5, carrousel aimants 25A et 25B ont positionnés sur le bord, parallèle entre eux, leurs pôles Nord face à l'autre et espacées d'un pouce de distance.  Lorsqu'on regarde directement au-dessus des aimants de carrousel, l'espace entre les deux aimants 25A et 25B apparaît comme un un pouce par rectangle de deux pouces.  Lorsque le couple aimant de carrousel 25 est parfaitement verrouillé en position magnétique, aimant rotor supérieur 21 est directement au-dessus de ce un pouce par rectangle de deux pouces, inférieure du rotor aimant 22 se trouve directement en dessous et leur un pouce par pouce deux faces sont alignés directement avec elle, le pôle sud des deux aimants 21 et 22 en face de l'autre.

 

De la même manière, lorsqu'on regarde l'axe de rotation du générateur 10, l'espace entre les aimants du Carrousel de 25A et 25B nouveau apparaît comme un un pouce par rectangle de deux pouces, et ce rectangle est aligné avec l'un pouce est dominée par deux pouces d'aimant 19, le pôle sud de l'aimant 19 face à la paire d'aimant de carrousel 25.

 

Aimants de rotor 19, 21 et 22 sont placés aussi près que possible à des aimants carrousel 25A et 25B, tout en permettant le passage de bobine 17 sur et autour de l'aimant du carrousel et par le biais de l'espace entre les aimants du carrousel et les aimants de rotor.

 

Dans un générateur électrique, la tension induite dans l'enroulement de la génératrice est proportionnelle au produit du nombre de tours dans l'enroulement et le taux de variation des liens de flux qui est produit comme l'enroulement est tournée à travers le champ magnétique.  Un examen des modèles de champ magnétique est donc essentiels à la compréhension du fonctionnement du générateur.

 

Dans générateur de flux magnétique émanant des pôles Nord d'aimants carrousel 10, 25A et 25B passent à travers les aimants de rotor et puis retournent vers les pôles sud des aimants carrousel.  Le domaine du flux total est donc entraîné par la MMF combinée (force magnétomotrice) du carrousel et aimants de champ tandis que les modèles de flux sont déterminés par l'orientation des aimants du rotor et carrousel.

 

 

Le modèle de flux entre carrousel aimants 25A et 25B et l'upper et lower rotor aimants 21 et 22 est illustré à la Fig.4.  Lignes de flux magnétique 31 du pôle Nord de l'aimant de carrousel 25A s'étendent jusqu'au pôle sud de l'aimant du rotor supérieur 21, traverser aimant 21 et retour sous forme de lignes 31' au pôle sud de l'aimant 25A. Lignes 33, également du pôle Nord de l'aimant 25A s'étendent jusqu'au pôle sud de l'aimant de rotor inférieur 22, traverser aimant 22 et retour au pôle sud de l'aimant 25A en tant que lignes 33'.  De même, les lignes 32 et 34 du pôle Nord de l'aimant 25B passent par aimants, 21 et 22, respectivement et retourner que les lignes 32' et 34' jusqu'au pôle sud de l'aimant 25B.   Les liens de flux produites en bobine 17 par lignes émanant d'aimant carrousel 25A sont de sens opposé à celles émanant d'aimant carrousel 25B.  Parce que la tension induite est une fonction du taux de change dans les liens du flux net, il est important de reconnaître cette différence en direction.

 

 

Fig.6 montre une tendance similaire de flux pour le flux entre les aimants carrousel 25A et 25B et aimant rotor intérieur 19.  Encore une fois les lignes émanant d'aimant carrousel 25A et passant par l'aimant du rotor 19 produisent les liens de flux dans une bobine 17 qui sont opposées dans le sens de celles produites par les lignes d'aimant 25B.

 

L'arrangement des aimants carrousel avec les pôles Nord face à face tend à limiter et canaliser le flux dans le chemin d'accès souhaité. Cette entente remplace la fonction des barreaux magnétiques ou contre-collages des générateurs plus traditionnels.

 

Les liens de flux produits par des aimants 25A et 25B sont contraire au sens indépendamment de la position de rotation de la bobine 17, y compris le cas où bobine 17 est aligné avec les aimants carrousel et rotor ainsi que pour les bobines mêmes lorsqu'elles sont alignées avec un secteur inhabité du rotor.

 

Prenant en compte les modèles de flux de Fig.4 et Fig.6 et reconnaissant les conditions adverses de sens vient d'être décrites, liens de flux net pour une bobine donnée 17 sont déduites comme sur la Fig. 7.

 

 

Dans la Fig.7, net liens de flux (bobine-tours x lignes) sont tracées en fonction de la position de la bobine en degrés. Position de la bobine est définie ici comme la position de l'axe 35 de bobine 17 par rapport à l'échelle angulaire indiquée en degrés de la Fig.6. (Notez que la bobine est stationnaire et l'échelle est fixée sur le rotor.  Comme le rotor tourne dans le sens horaire, la position relative de la bobine 17 progresse de zéro à dix à vingt degrés etc.).

 

À une position relative bobine de dix degrés, la bobine est centrée entre les aimants 25A et 25B.   En supposant que les modèles de flux symétriques pour les deux aimants, les liens de flux d'un aimant annuler exactement les liens de flux de l'autre afin que le flux net liens sont zéro.  Comme bobine relative position se déplace à la droite, les liens de diminution aimant 25A et ceux d'aimant 25B augmentation afin que les liens de flux net s'accumuler entre zéro et passe par une valeur négative maximale à un moment donné entre dix et vingt degrés.  Après avoir atteint la valeur maximale négative, les liens de flux diminuent, passant par zéro à 30 degrés (bobine 17 étant au centre d'un secteur inhabité du rotor) et puis augmente jusqu'à un maximum de positif à un certain moment juste au-delà de 60 degrés. Cette variation cyclique peut se répéter selon la bobine est soumise successivement à des champs de secteurs peuplés et inhabitée du rotor.

 

À mesure que le rotor est entraîné par rotation, liens flux net pour toutes les batteries de dix-huit sont modifiés à un taux qui est déterminé par le modèle de flux de décrire en combinaison avec la vitesse de rotation du rotor.  Tension instantanée induite dans la bobine 17 est fonction de la pente de la courbe montre Fig.7 et la vitesse de rotor et les changements de polarité tension comme la pente de la courbe alterne entre positif et négative.

 

Il est important de noter ici qu'une bobine placée à dix degrés est exposée à une pente négative, tandis que la bobine adjacente est exposée à une pente positive.  Les polarités des tensions induites dans les deux bobines adjacentes sont donc opposées.  Pour les séries ou les connexions parallèles de bobines paires et impaires, cet écart de polarité peut être corrigé en installant l'impair et même numéroté de façon opposée bobines (cotes tourné fin pour fin par rapport aux evens) ou en inversant commencent et se terminent les connexions de bizarre par rapport aux bobines de paires.  Ou l'autre de ces mesures sera rendu tout additif de tensions bobine si nécessaire pour les connexions parallèles et de série.  À moins que les modèles de champ pour les secteurs peuplés et inhabitées sont presque symétriques, cependant, les tensions induites dans les bobines paires et impaires auront différentes formes d'onde.  Cette différence n'est pas corrigée par les revirements de la bobine ou inverses connexions abordées dans le paragraphe précédent.  À moins que les formes d'onde de tension sont presque les mêmes, circulation des courants s'écoulera entre spires même et impaires.  Ces courants de circulation réduira l'efficacité du générateur. 

 

 

Pour éviter ces courants circulants et la perte correspondante dans l'efficacité des modèles de champ non symétriques et formes d'onde de tension inégalée de fonctionnement, les connexions série-parallèle de Fig.8 peuvent être employées dans une configuration à haute tension, basse tension du générateur.  Si les dix-huit bobines sont numérotés dans l'ordre d'un à dix-huit bobines selon la position sur le stator, toutes les paires bobines sont branchées en parallèle, toutes les batteries impaires sont branchées en parallèle, et les deux groupes parallèles bobine sont connectées en série, comme le montre avec inversion de polarité pour un seul groupe afin que les tensions seront en phase par rapport au câble de sortie 16.

 

 

 

Pour une configuration de basse tension, haute tension, le raccordement en série de toutes les batteries peut-être être employé comme illustré à la Fig.9.  Dans ce cas, il est seulement nécessaire de corriger la différence de polarité entre les spires numérotés pairs et impairs. Comme mentionné précédemment, cela peut être accompli par le biais de départ opposé et terminer les connexions pour bobines de pairs et impairs ou en installant des bobines de rechange inversées, fin pour la fin.

 

 

Pour les configurations de tension et de courant intermédiaire, diverses possibilités de branchements série-parallèle peuvent être employées.  Fig.10, par exemple, montre trois groupes de six bobines que tous raccordés en série. Courants de circulation sera évité tant que les bobines de paires ne sont pas connectés en parallèle avec les bobines impaires. Raccordement en parallèle de reliées en série des paires/impaire comme indiqué est permis car les formes d'onde des paires série doivent correspondre très soigneusement.

 

 

Dans un autre mode de réalisation de l'invention, les deux aimants grand carrousel (deux pouces par deux pouces) sont remplacés par trois aimants plus petits, comme illustré à la Fig.11, Fig.12 et Fig.13.  Les aimants de trois carrousel comportent un aimant intérieur carrousel 39, un aimant de carrousel supérieure 41 et un aimant de carrousel inférieur 42 disposés dans une configuration en U qui correspond à la configuration en forme de U, les aimants de rotor, 19, 21 et 22.  Comme dans le cas de la première incarnation, les aimants de rotor et carrousel sont présents que dans les autres secteurs du générateur.

 

 

Les extrémités des aimants carrousel sont biseautées afin de permettre un arrangement plus compact des trois aimants.  Comme indiqué sur la Fig.12, chaque aimant mesure un pouce par deux pouces par un demi pouce d'épaisseur.  Le pôle Sud occupe la partie biseautée un pouce est dominée par deux pouces et le pôle nord est à la face opposée.

 

 

La structure de mis à jour le carrousel 24' comme sur la Fig.13 comprend un carrousel supérieur portant plaque 43, une plaque de roulement inférieure carrousel 44, une paroi cylindrique extérieure 45 et une paroi cylindrique interne 46.  Les paliers supérieur et inférieur plaques 43 et 44 s'accoupler avec la partie supérieure et inférieure des éléments portants 47 et 48, respectivement, qui sont fixes et sécurisé à l'intérieur de la forme des bobines 17. Plaques de roulement 43 et 44 sont formés pour fournir des canaux d'aération 49 qui servent de paliers à air pour support de rotation du carrousel 24'.  Les plaques de roulement également percées pour recevoir les bords supérieur et inférieur 51, des parois cylindriques, 45 et 46.

 

La structure de mis à jour le carrousel 24' offre un certain nombre d'avantages par rapport à la première incarnation. La configuration correspondante aimant le carrousel et le rotor fournit plus serré et plus sûr de couplage entre le rotor et le carrousel.  Les petits aimants de carrousel fournissent également une réduction significative du poids carrousel. Cela s'est avéré bénéfique par rapport à l'appui de rotation sans heurt et efficace du carrousel.

 

 

La modification de la structure du carrousel tel que décrit dans les paragraphes qui précèdent peut être prise un peu plus loin avec l'ajout d'un quatrième aimant de carrousel 52 à chaque station, comme illustré sur la Fig.14.  Visage quatre carrousel aimants, 39, 41, 42 et 52 constituent aujourd'hui un cadre carré avec chacune des faces magnétique (pôle Nord) face à un correspondant à l'intérieur de la bobine 17.  Aimants de carrousel pour cette modification peuvent être à nouveau comme indiqué sur la Fig.12.  Un aimant rotor supplémentaires 53 peut-être également être ajouté comme indiqué, en alignement avec l'aimant de carrousel 52.  Ces modifications supplémentaires plus loin améliorent le modèle de champ et le degré de couplage entre le rotor et le carrousel.

 

Le générateur électrique carrousel de l'invention est particulièrement bien adapté à la haute vitesse, haute fréquence de fonctionnement où la vitesse élevée compense les plus faibles densités de flux que celui qui pourrait être obtenu avec un support magnétique pour le champ dans les serpentins de générateur de routage.  Pour de nombreuses applications, telles que l'éclairage de secours, la haute fréquence est aussi avantageuse.  Éclairage fluorescent, par exemple, est plus efficace en termes de lumens par watt et les ballasts sont plus petits dans les hautes fréquences.

 

Alors que la présente invention a été dirigée vers la fourniture d'une génératrice compacte pour des applications spécialisées générateur, il est également possible d'utiliser l'appareil comme un moteur en appliquant une source de tension alternative appropriée à câble 16 et accouplement arbre de transmission 14 à une charge.

 

 

Il est également possible d'utiliser l'appareil de l'invention considérée comme un moteur en utilisant une source d'alimentation de courant continu pulsé.  Un système de contrôle 55 pour fournir telle opération est illustré dans la Fig.15.  Sont incorporés dans le système de contrôle 55, un capteur de position du rotor S, un automate programmable 56, un circuit de commande de puissance 57 et un potentiomètre P.

 

Basé sur des signaux provenant du capteur S, le contrôleur 56 détermine le moment approprié pour l'excitation de la bobine assurer le couple maximal et bon fonctionnement.  Cela implique la détermination de la position optimale du rotor et le carrousel à l'ouverture et à la fin de l'excitation de la bobine.  Pour le bon fonctionnement et un couple maximal, la force développée par les domaines interdépendants des aimants et les bobines excités devrait être unidirectionnelle dans la mesure du possible.

 

En général, la bobine est excitée pour seulement 17,5 degrés ou moins pendant chaque 40 degrés de rotation du rotor.

 

Le signal de sortie 58 du contrôleur 56 est un signal binaire (haut ou bas) qui est interprété comme une commande SUR et DE pour l'excitation de la bobine.

 

Le circuit de commande de puissance intègre un commutateur à l'état solide sous la forme d'un transistor de puissance ou un MOSFET.  Il répond aux signaux 58 en tournant à l'état solide interrupteur SUR et DE pour déclenche et arrête l'excitation de la bobine.  Amplitude de tension instantanée fourni sur les bobines pendant l'excitation est contrôlée au moyen du potentiomètre P.  Moteur vitesse et couple sont donc sensibles aux réglages du potentiomètre.

 

Le dispositif est également adaptable à l'exploitation comme un moteur à l'aide d'un collecteur et les balais pour le contrôle de l'excitation de la bobine.  Dans ce cas, le collecteur et les balais remplacent l'automate programmable et le circuit de commande de puissance comme les moyens permettant d'obtenir l'excitation de CC pulsée.  Cette approche est moins flexible mais peut-être plus efficace que le système de contrôle programmable décrit précédemment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PAVEL IMRIS: GÉNÉRATEUR OPTIQUE

 

Brevet US 3,781,601               25 Décembre 1973                Inventeur: Pavel Imris

 

OPTIQUE GÉNÉRATEUR D'UN CHAMP ÉLECTROSTATIQUE AYANT UNE OSCILLATION LONGITUDINALE

À DES FRÉQUENCES DE LA LUMIÈRE POUR UNE UTILISATION DANS UN CIRCUIT ÉLECTRIQUE

 

 

Veuillez noter qu'il s'agit d'un extrait de re-formulation de ce brevet. Il décrit un tube rempli de gaz qui permet de nombreux tubes fluorescents standards de 40 watts peut être alimenté à l'aide de moins de 1 watt de puissance chaque.

 

RÉSUMÉ

Un générateur d'optique, d'un champ électrostatique à des fréquences de la lumière pour une utilisation dans un circuit électrique, le générateur ayant une paire d'électrodes espacées-apart dans un tube rempli de gaz de quartz verre ou matériau similaire avec cap au moins un condensateur ou une plaque adjacente à une électrode et un diélectrique rempli récipient contenant le tube, le générateur d'augmenter considérablement le rendement électrique du circuit électrique.

 

 

CONTEXTE DE L'INVENTION

Cette invention se rapporte à des circuits électriques améliorées et plus particulièrement aux circuits utilisant un générateur optique d'un champ électrostatique à des fréquences de la lumière.

 

La mesure de l'efficacité d'un circuit électrique peut être définie comme le rapport entre l'énergie émise sous la forme souhaitée (par exemple la lumière dans un circuit d'éclairage) à l'énergie électrique d'entrée. Jusqu'à présent, l'efficacité de nombreux circuits n'a pas été très élevée.  Par exemple, dans un circuit d'éclairage en utilisant des lampes fluorescentes de 40 watts, seulement environ 8,8 watts de l'énergie d'entrée par lampe est réellement convertie à la lumière visible, ce qui représente un rendement de seulement 22 %.  Les watts 31,2 restants se dissipe principalement sous forme de chaleur.

 

Il a été suggéré qu'avec éclairage circuits ayant des lampes fluorescentes, augmentation de la fréquence du courant appliqué déclenchera l'efficacité globale du circuit.  Alors qu'à une fréquence de 60 Hz, le rendement est de 22 %, si la fréquence est augmentée à 1 Mhz, l'efficacité du circuit seulement passerait à environ 25,5 %.  En outre, si la fréquence d'entrée est portée à 10 Ghz, l'efficacité globale du circuit serait seulement 35 %.

 

 

RÉSUMÉ DE LA PRÉSENTE INVENTION

La présente invention utilise un générateur électrostatique optique qui est efficace pour la production des hautes fréquences dans la gamme de lumière visible de 1014 à 1023 Hz environ.  Le fonctionnement et la théorie de l'optique générateur électrostatique a été décrits et discutés dans ma demande en série no 5 248, déposée le 23 janvier 1970.  Comme indiqué dans ma demande, générateur électrostatique optique présent n'exécute pas conformément aux normes acceptées et normes des fréquences électromagnétiques ordinaires.

 

Le générateur électrostatique optique comme utilisés dans la présente invention peut générer une large gamme de fréquences entre plusieurs Hertz et ceux de la fréquence de la lumière.  En conséquence, c'est un objet de la présente invention pour fournir les circuits d'énergie électrique utilisant mon optique générateur électrostatique, par lequel l'énergie émise sous la forme désirée sera significativement plus efficace qu'il est possible à ce jour, à l'aide des équipements et des techniques de circuit standard.  C'est un autre objet de la présente invention de fournir un tel circuit dans l'éclairage fluorescent ou autres circuits d'éclairage.  C'est aussi un objet de la présente invention de prévoit qu'un circuit avec peut-être être utilisé en conjonction avec les précipitateurs électrostatiques pour la poussière et collecte de particules et enlèvement, ainsi que plusieurs autres fins.

 

 

DESCRIPTION DES DESSINS

Fig.1 est une présentation schématique montrant un optique générateur électrostatique de la présente invention, utilisée dans un circuit d'éclairage pour lampes fluorescentes :

 

 

 

 

 

Fig.2 une présentation schématique d'un circuit haute tension intègre un générateur électrostatique optique :

 

 

 

Fig.2A est une vue en coupe une partie du générateur et

 

Fig.3 une vue en coupe schématique montre un générateur électrostatique optique conformément à la présente invention, notamment pour un usage dans les circuits de courant alternatif, mais il peut également être utilisé dans les circuits de courant continu :

 

 

 

 

 

 

DESCRIPTION DES MODES DE RÉALISATION ILLUSTRÉS

Se référant aux dessins et à la Fig.1 en particulier, montre un circuit basse tension utilisant un générateur électrostatique optique.  Comme illustré à la Fig.1, une source d'énergie électrique à courant alternatif 10, est relié à un circuit d'éclairage.  Relié à un robinet de la source de puissance 10 est un redresseur 12 pour utilisation en courant continu est nécessaire.  Le circuit illustré est fourni avec un interrupteur 14 qui peut être ouvert ou fermé selon que le courant alternatif ou continu est utilisé.  Commutateur 14 est ouverte et un commutateur 16 est fermé lorsque l'CA est utilisé.  Avec 14 fermé et l'interrupteur 16 ouvert, le circuit fonctionne comme un circuit CC.

 

 

S'étendant de commutateurs 14 et 16 est le chef d'orchestre 18 qui est relié à un générateur d'électrostatique optique 20.  Chef d'orchestre 18 est passé à travers un isolant 22 et reliée à une valeur de 24.  Espacées d'électrode 24 est une deuxième électrode 25.  Enfermant des électrodes 24 et 25, qui préférence sont faites de tungstène ou un matériau similaire, est un tube en verre de quartz 26 qui est rempli d'un gaz ionisable 28 comme le xénon ou tout autre gaz ionisable approprié tel que l'argon, krypton, néon, azote ou hydrogène, ainsi que les vapeurs de métaux comme le mercure ou le sodium.

 

Entourant chaque extrémité du tube 26 et adjacente aux électrodes 24 et 25, sont des plaques de condensateur 30 et 32 sous forme de capsules.  Un chef d'orchestre est connecté à l'électrode 25 et traversé un deuxième isolateur 34.  Entourant le tube, les électrodes et les casquettes de condensateur est une enveloppe métallique sous la forme d'une mince feuille de cuivre ou autres métaux comme l'aluminium.  Enveloppe 36 est espacée des conducteurs menant dans et hors le générateur au moyen d'isolateurs 22 et 34.  Enveloppe 36 est rempli d'un matériau diélectrique comme huile de transformateur, hautement purifié l'eau distillée, nitro-benzène ou tout autre diélectrique liquide approprié.  En outre, le diélectrique peut être un solide comme matériau céramique avec des molécules relativement petites.

 

Un conducteur 40 est relié à l'électrode 25, passé à travers l'isolant 24 et ensuite connecté à une série de lampes fluorescentes 42 qui sont connectés en série. C'est les lampes 42 qui seront à la mesure de l'efficacité du circuit contenant le générateur d'électrostatique optique 20.  Un chef d'orchestre 44 complète le circuit des lampes fluorescentes pour le robinet de la source d'énergie électrique 10.  En outre, le circuit est raccordé à une terre 46 par un autre conducteur 48.  Enveloppe 36 est également mise à la terre de plomb 50 et dans le diagramme illustré, fil 50 est raccordé au conducteur 44.

 

Les casquettes de condensateur ou plaques 30 et 32, forment un condensateur relatif avec le tube à décharge. Lorsqu'une tension élevée est appliquée à l'électrode de la canule, les ions de gaz sont excitées et portées à un potentiel plus élevé que leur environnement, c'est-à-dire l'enveloppe et le diélectrique qui l'entourent.  À ce stade, le gaz ionisé devient en effet une plaque d'un condensateur relative en coopération avec les capuchons de condensateur ou de plaques 30 et 32.

 

Lorsque cet relatif condensateur est déchargé, le courant électrique ne diminue pas comme normalement. Au lieu de cela, il reste sensiblement constante en raison de la relation entre le relatif et condensateur un absolu qui se forme entre le gaz ionisé et l'enveloppe métallique espacé 36.  Un effet d'oscillation se produit dans le condensateur relatif, mais la condition électrique dans le condensateur absolue reste sensiblement constante.

 

Comme décrit dans la demande en série no 5 248, il y a un effet d'oscillation entre le gaz ionisé dans la lampe à décharge et l'enveloppe métallique 36 sera présent si les bouchons de condensateur sont éliminés, mais diminuera considérablement l'efficacité du générateur électrostatique.

 

Le visage de l'électrode peut être n'importe quelle forme souhaitée. Toutefois, un point conique de 600 s'est avéré pour être satisfaisante et il est censé avoir une influence sur l'efficacité du générateur.

 

En outre, le type de gaz choisi pour être utilisés en tube 26, ainsi que la pression du gaz dans le tube, aussi affecter l'efficacité du générateur et par conséquent, l'efficacité du circuit électrique.

 

Pour démontrer l'efficacité accrue d'un circuit électrique utilisant l'optique générateur électrostatique de la présente invention, mais aussi la relation entre la pression du gaz et de l'efficacité électrique, un circuit similaire à celle illustrée à la Fig.1 est utilisable avec 100 standard 40 watts, lampes fluorescentes de cool-blanc montés en série. Le générateur électrostatique optique comprend un tube de verre de quartz rempli de xénon, avec une série de différents tubes utilisés à cause des pressions de gaz différents mis à l'essai.

 

Le Tableau 1 montre les données obtenues concernant le générateur électrostatique optique. Le Tableau 2 montre la performance de la lampe et l'efficacité pour chacun des tests indiqués au Tableau 1.  Ce qui suit est une description des données dans chacune des colonnes des Tableaux 1 et 2.

 

Colonne

Description

B

Gaz utilisé dans le tube à décharge

C

Pression du gaz dans le tube (en torrs)

D

Intensité de champ dans le tube (mesurée en volts par cm. de longueur entre les électrodes)

E

Densité de courant (mesurée en microampères par mm. carrés de section transversale tube)

F

Courant (amps)

G

Puissance à travers le tube (watts par cm. de longueur entre les électrodes)

H

Tension par lampe (volts)

K

Courant (amps)

L

Résistance (ohms)

M

Input power per lamp (calculated in watts)

N

Light output (measured in lumens)

 

Tableau 1

 

 

 

Optical

Generator

Section

 

 

A

B

C

D

E

F

G

Test No.

Type de lampe à décharge

Pression de xénon

Intensité de champ dans le tube

Densité de courant

Courant

Puissance à travers le tube

 

 

(Torr)

(V/cm)

(A/sq.mm)

(A)

(W/cm.)

1

Mo elec

-

-

-

-

-

2

Xe

0.01

11.8

353

0.1818

2.14

3

Xe

0.10

19.6

353

0.1818

3.57

4

Xe

1.00

31.4

353

0.1818

5.72

5

Xe

10.00

47.2

353

0.1818

8.58

6

Xe

20.00

55.1

353

0.1818

10.02

7

Xe

30.00

62.9

353

0.1818

11.45

8

Xe

40.00

66.9

353

0.1818

12.16

9

Xe

60.00

70.8

353

0.1818

12.88

10

Xe

80.00

76.7

353

0.1818

13.95

11

Xe

100.00

78.7

353

0.1818

14.31

12

Xe

200.00

90.5

353

0.1818

16.46

13

Xe

300.00

100.4

353

0.1818

18.25

14

Xe

400.00

106.3

353

0.1818

19.32

15

Xe

500.00

110.2

353

0.1818

20.04

16

Xe

600.00

118.1

353

0.1818

21.47

17

Xe

700.00

120.0

353

0.1818

21.83

18

Xe

800.00

122.8

353

0.1818

22.33

19

Xe

900.00

125.9

353

0.1818

22.90

20

Xe

1,000.00

127.9

353

0.1818

23.26

21

Xe

2,000.00

149.6

353

0.1818

27.19

22

Xe

3,000.00

161.4

353

0.1818

29.35

23

Xe

4,000.00

173.2

353

0.1818

31.49

24

Xe

5,000.00

179.1

353

0.1818

32.56

 

 

 

Table 2

 

 

 

Fluorescent

Lamp

Section

 

A

H

K

L

M

N

Test No.

Voltage

Courant

Résistance

Énergie d'entrée

Rendement lumineux

 

(Volts)

(Amps)

(Ohms)

(Watts)

(Lumen)

1

220

0.1818

1,210

40.00

3,200

2

218

0.1818

1,199

39.63

3,200

3

215

0.1818

1,182

39.08

3,200

4

210

0.1818

1,155

38.17

3,200

5

200

0.1818

1,100

36.36

3,200

6

195

0.1818

1,072

35.45

3,200

7

190

0.1818

1,045

34.54

3,200

8

182

0.1818

1,001

33.08

3,200

9

175

0.1818

962

31.81

3,200

10

162

0.1818

891

29.45

3,200

11

155

0.1818

852

28.17

3,200

12

130

0.1818

715

23.63

3,200

13

112

0.1818

616

20.36

3,200

14

100

0.1818

550

18.18

3,200

15

85

0.1818

467

15.45

3,200

16

75

0.1818

412

13.63

3,200

17

67

0.1818

368

12.18

3,200

18

60

0.1818

330

10.90

3,200

19

53

0.1818

291

9.63

3,200

20

50

0.1818

275

9.09

3,200

21

23

0.1818

126

4.18

3,200

22

13

0.1818

71

2.35

3,200

23

8

0.1818

44

1.45

3,200

24

5

0.1818

27

0.90

3,200

 

 

La conception d'une construction de tubes pour utilisation dans l'optique générateur électrostatique du type utilisé dans la Fig.1, peut être effectué en considérant le rayon du tube, la longueur entre les électrodes dans le tube et la puissance à travers le tube.

 

Si R est le minimum à l'intérieur du rayon du tube en centimètres, L la longueur minimale en centimètres entre les électrodes et W la puissance en watts à travers la lampe, la formule suivante peut être obtenue du Tableau 1 :

 

R = (Courant [A] / Densité de courant [A/sq.mm] ) / pi

 

L = 8R

 

W = L[V/cm] x A

 

Par exemple, pour le Test n° 18 dans le tableau 1 :

Le courant est 0.1818 A,

La densité de courant 0.000353 A/sq.mm et

La Distribution de tension est 122,8 V/cm ; C'est pourquoi

 

R = (0.1818 / 0.000353)2 /3.14 = 12.80 mm.

 

L = 8 x R = 8 * 12.8 = 102.4 mm (10.2 cm.)

 

W = 10.2 x 122.8 x 0.1818 = 227.7 VA ou 227.7 watts

 

L'efficacité du pourcentage de fonctionnement des lampes fluorescentes dans Test No. 18 calculée à partir de l'équation suivante :

 

% Efficacité = (production/consommation d'énergie énergie) x 100

 

À travers une lampe fluorescente unique, la tension est de 60 volts et le courant est 0,1818 ampères donc l'énergie d'entrée à la lampe 42 est 10,90 Watts.  La sortie de la lampe fluorescente est de 3 200 lumens qui représente 8,8 Watts puissance d'énergie lumineuse.  Ainsi, la lampe fluorescente un fonctionnant à 80,7 % efficacité dans ces conditions.

 

Toutefois, lorsque le générateur optique est identique à celui décrit pour le Test no 18 et il y a 100 lampes fluorescentes en série dans le circuit, la puissance totale absorbée est 227,7 watts pour le générateur optique et 1 090 watts pour 100 des lampes fluorescentes, soit un total de 1 318 watts. L'entrée de puissance totale normalement nécessaire pour faire fonctionner les lampes fluorescentes 100 dans un circuit normal serait de 100 x 40 = 4 000 watts. Donc, en utilisant le générateur optique dans le circuit, environ 2 680 watts d'énergie est enregistrée.

 

Tableau 1 est un exemple du fonctionnement de cette invention pour une lampe fluorescente (blanc froid 40 watt) de particulier.  Toutefois, les données semblables peuvent être obtenues pour d'autres applications de l'éclairage, par ceux du métier.

 

 

En Fig.2, un circuit est montré qui utilise un générateur d'électrostatique optique 20a, similaire au générateur 20 en Fig.1.  Groupe électrogène 20, qu'un seul condensateur 32 a est utilisée et c'est préférence de conception transversale triangulaire.  En outre, la deuxième électrode 25 a est connecté directement dans le conducteur de retour 52, semblable à l'arrangement montré dans ma demande en série no 5 248, déposée le 23 janvier 1970.

 

Cet arrangement est de préférence pour les circuits de très haute tension et le générateur est particulièrement adapté pour l'utilisation de CC.

 

Fig.2, les éléments communs ont reçu les mêmes numéros qui servaient à la Fig.1.

 

 

Fig.3, montre encore un mode de réalisation d'un générateur électrostatique d'optique 20b.  Ce générateur est particulièrement adapté pour une utilisation avec les circuits CA.  Dans cette réalisation, le condensateur plaques 30b et 32b ont pour brides, 54 et 56, qui s'étendent vers l'extérieur pour l'enveloppe de 36.  Tandis que l'utilisation de l'optique générateur électrostatique a été décrite en usage dans un circuit d'éclairage fluorescent, il doit être compris que beaucoup d'autres types de circuits peut-être être utilisés.  Par exemple, l'incarnation de la haute tension peut-être servir dans une variété de circuits tels que les lampes flash, des contrôles à grande vitesse, rayons laser et des impulsions de haute énergies. Le générateur est également particulièrement utilisable dans un circuit dont la précipitation de particules électrostatiques dans les dispositifs de contrôle de la pollution aérienne, synthèse chimique dans des systèmes de décharge électrique comme générateurs d'ozone et la charge signifie pour les générateurs de haute tension de la Van de Graff type, ainsi que des accélérateurs de particules.  Pour ceux du métier, beaucoup d'autres utilisations et circuits sera apparents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAROLD COLMAN & RONALD SEDDON-GILLESPIE: BATTERIE DE 70 ANS

 

Brevet GB 763 062         5th décembre 1956     Inventeurs: Harold Colman and Ronald Seddon-Gillespie

 

 

APPAREIL POUR PRODUIRE UN COURANT ÉLECTRIQUE

 

 

Ce brevet montre les détails d'un appareil léger qui peut produire de l'électricité à l'aide d'un électroaimant autoalimenté et sels chimiques. La durée de vie de l'appareil avant d'avoir besoin d'une recharge est estimée à quelque soixante-dix ans. Le fonctionnement est contrôlé par un émetteur qui bombarde l'échantillon chimique avec les ondes radio de 300 MHz. Cela produit des émissions radioactives de la bouillie chimique pour une durée d'une heure maximum, donc l'émetteur doit être exécuté pendant quinze à trente secondes une fois par heure.  Le mélange chimique est protégé par un écran de plomb pour empêcher les radiations nocives pour atteindre l'utilisateur.   La sortie de l'appareil minuscule décrit est estimée à quelque 10 ampères à 100 à 110 volts CC.

 

 

DESCRIPTION

Cette invention rapporte à un nouvel appareil pour la production de courant électrique, l'appareil étant sous la forme d'un accumulateur complètement nouveaux.  L'objet de cette invention est de fournir des appareils du type ci-dessus qui est considérablement plus léger qu'et a une vie infiniment plus grande qu'une batterie connue ou les caractéristiques similaires et qui peut être ré-activé comme et, au besoin en un minimum de temps.

 

Selon la présente invention, nous fournissons appareil comprenant une unité de générateur qui comprend un aimant, un moyen pour y suspendre un mélange de produits chimiques dans le champ magnétique, le mélange étant composé d'éléments dont le noyau devient instable à la suite de bombardements par ondes courtes afin que les éléments deviennent radioactifs et libèrent de l'énergie électrique, le mélange étant monté entre et en contact avec, une paire de différents métaux comme le cuivre et le zinc, un condensateur monté entre les métaux, un terminal raccordé électriquement à chacun des métaux, signifie pour l'acheminement des vagues pour le mélange et un blindage de plomb entourant le mélange pour éviter les rayonnements nocifs du mélange.

 

Préférence, le mélange est composé des éléments Cadmium, de phosphore et de Cobalt ayant respectivement les poids atomiques de 112, 31 et 59.  Le mélange, qui peut être de la forme de poudre, est monté dans un tube de matière de résistivité élevé, non conducteur de chaleur et est comprimé entre zinc cristallisé à une extrémité du tube et de cuivre granulé à l'autre extrémité, les extrémités du tube étant fermé par des bouchons en laiton et le tube en cours sur un support approprié afin qu'il se trouve entre les pôles de l'aimant.  L'aimant est de préférence un électro-aimant et est alimenté par le courant produit par l'unité.

 

Les moyens pour transmettre les ondes au mélange peuvent être une paire d'antennes qui ressemblent exactement aux antennes de l'émetteur pour produire les vagues, chaque antenne projetée d'et être assujetti au couvercle à chaque extrémité du tube de laiton.

 

L'unité de transmission qui permet d'activer l'appareil générateur peut être de n'importe quel type de classique fonctionnant sur ondes ultra courtes et est préférablement crystal contrôlée à la fréquence désirée.

 

 

 

 

DESCRIPTION DES DESSINS

 

 

Fig.1 est une élévation de côté d'une forme de l'appareil.

 

 

 

Fig.2 est qu'une vue est une élévation de la fin

 

 

 

Fig.3 est un schéma de circuit schématique.

 

Sous la forme de notre invention illustrée, l'unité du générateur comprend une base 10 sur lesquels sont montés les différents composants.  Cette base 10, en projetant vers le haut de lui une paire de bras 11, qui forment un berceau logement 12 pour un tube de quartz 13, le berceau 12 de préférence faits d'une matière de printemps afin que le tube 13 est fermement, pourtant amovible maintenue en position.  Les bras 11 sont positionnés par rapport aux pôles 14 d'un électro-aimant 15 afin que le tube 13 se trouve immédiatement entre les pôles de l'aimant afin d'être dans le plus puissant champ magnétique créé par l'électro-aimant. L'aimant permet de contrôler les rayons alpha et bêta émis par la cartouche lorsqu'il est en fonctionnement.

 

Les extrémités du tube quartz 13 sont chacun muni d'un bouchon de laiton 16, et ces sélections sont adaptées pour s'engager dans les berceaux de printemps 12 et les serpentins 17 associée à l'aimant étant disposées de manière à que si la base 10 de l'unité est dans un plan horizontal, pôles 14 de l'aimant sont dans un plan sensiblement vertical.

 

Aussi branché sur les berceaux, c'est un condensateur de plomb 18 qui peut idéalement être logé dans la base 10 de l'unité et connecté en parallèle avec ce condensateur 18 est une bobine d'inductance adapté haute fréquence 19. L'unité est équipée d'un blindage de plomb 20 afin d'éviter les rayonnements nocifs du tube de quartz que décrira plus tard.

 

Le tube de quartz 13 a monté en elle, à une extrémité, une quantité de cuivre granulé qui est en contact électrique avec le bouchon en laiton 16 à cette extrémité du tube.  Également monté dans le tube et en contact avec le cuivre granulé est un mélange de produits chimiques qui est sous forme de poudre et qui est capable de libérer l'énergie électrique et qui devient radioactif lorsqu'ils sont soumis à des bombardements par ondes ultracourtes.

 

Monté dans l'autre extrémité du tube et en contact avec l'autre extrémité de la bouillie chimique en poudre est une quantité de zinc cristallisé qui est lui-même en contact avec le bouchon en laiton sur cette extrémité du tube, l'arrangement étant que le mélange chimique est comprimé entre le granulé cuivre et le zinc cristallisé.

 

Projetant vers l'extérieur de chaque bouchon en laiton 16 et reliés électriquement à eux, est une antenne 21.  Chaque antenne 21 correspondant exactement à la dimension, la forme et les caractéristiques électriques de l'antenne associée à une unité de le « émetteur qui doit produire la shortwaves ultra mentionné plus tôt.

 

L'électro-aimant 15 est aisément transportée par un pilier central 22 qui est fixé à la base 10.  À l'extrémité supérieure de la borne 22 il y a une traverse 23, qui a la haute fréquence bobine 19 à une extrémité de celui-ci. L'autre extrémité de la barre transversale 23 est pliée autour dans la forme incurvée comme indiqué à 24 et est adaptée à supporter contre une partie courbée 25 des base 26 de l'électro-aimant 15.  Un dispositif de verrouillage approprié est fourni pour tenir les parties courbes 24 et 25 dans la position angulaire souhaitée, afin que la position des pôles 14 de l'électro-aimant peut être ajustée sur l'axe du tube quartz 13.

 

L'émetteur est de tout type conventionnel approprié pour produire ultra shortwaves et peut être contrôlé pour s'assurer qu'il fonctionne à la fréquence souhaitée avec la nécessité de l'écoute par crystal.  Si l'émetteur est uniquement nécessaire pour faire fonctionner sur une courte distance, il peut être idéalement alimenté par piles, mais si elle doit fonctionner sur une plus grande plage, puis il peut fonctionner un courant approprié tel que le secteur.  Si l'émetteur est d'être à l'écoute, puis l'accordage peut être opéré par un cadran fourni avec une échelle de vernier micrométrique afin que la précision de réglage nécessaire peut être atteint.

 

Le mélange qui est contenu dans le tube de quartz est constitué des éléments Cadmium, de phosphore et de Cobalt, ayant respectivement les masses atomiques 112, 31 et 59.  Idéalement, ces éléments peuvent être présents dans les composés suivants, et où le tube doit contenir trente milligrammes de mélange, les composés et leurs proportions en poids sont :

 

1 partie de Co (No3) 2 6H2O

2 pièces de CdCl2

3 pièces de 3 Ca (Po3) 2 + 10 C.

 

La cartouche qui se compose du tube 13 avec le mélange de produits chimiques dedans est préférablement composée d'un certain nombre de petites cellules en série.  En d'autres termes, compte tenu de la cartouche d'un bout à l'autre, à une extrémité et en contact avec le bouchon en laiton, il y aurait une couche de cuivre en poudre, puis une couche du mélange chimique, puis une couche de zinc en poudre, une couche de poudre cuivre, etc., avec une couche de zinc en poudre en contact avec le bouchon en laiton à l'autre extrémité de la cartouche. Avec une cartouche de quelques quarante-cinq millimètres de long et cinq millimètres de diamètre, certaines quatorze cellules peuvent être incluses.

 

Berceaux 12 dans lequel les cuivres casquettes 16 s'engager, peuvent se former bornes dans lesquelles la sortie de l'appareil peut-être être prise. Alternativement, une paire de bornes 27 peut être connectée entre les berceaux 12, ces bornes 27 étant eux-mêmes fourni avec des antennes appropriées 28, qui correspondent exactement dans leurs dimensions, forme et caractéristiques électriques pour les antennes associées à l'émetteur, ces antennes 28, remplaçant les antennes 21.

 

En opération avec le tube de quartz contenant le mélange ci-dessus, situé entre le granulé cuivre et le zinc cristallisé et avec le tube lui-même en position entre les pôles de l'aimant, l'émetteur est allumé et l'ultra shortwaves venant de lui sont reçus par les antennes montés à chaque extrémité du tube et en contact avec le cuivre et le zinc respectivement, les vagues étant donc passés par le cuivre et le zinc et le mélange pour que le mélange est bombardé par les ondes courtes et le Cadmium, phosphore et Cobalt associés avec le mélange devenir radioactif et libèrent de l'énergie électrique qui est transmise pour le cuivre granulé cristallisé zinc, provoquant un courant de circuler entre eux d'une manière similaire à l'écoulement du courant produit par un thermo couple. Il a été établi que, avec un mélange dont la composition ci-dessus, la libération optimale de l'énergie est obtenue lorsque l'émetteur fonctionne à une fréquence de 300 MHz.

 

La fourniture d'un tube de quartz est nécessaire pour le mélange évolue une quantité considérable de chaleur alors que c'est en réaction au bombardement des ondes courtes.  Il se trouve que le tube durera pendant une heure et que le tube se soient déchargé après une heures de fonctionnement, c'est-à-dire, la radioactiveness du tube ne durera que pendant une heure et il est donc nécessaire, si l'appareil ne doit être exécuté en continu, pour l'émetteur doit fonctionner pendant une période d'une durée de quinze à trente secondes une fois par heure.

 

Avec un tube de quartz, ayant une longueur totale de quelque quarante cinq millimètres et un intérieur diamètre de cinq millimètres et contenant à trente milligrammes du mélange chimique, l'énergie qui sera du tube pour une décharge d'une heure, sont de 10 ampères à entre 100 et 110 volts.  Pour activer le tube à dégager de cette décharge, il est seulement nécessaire d'exploiter l'émetteur à la fréquence souhaitée pour une période d'une durée de quinze à trente secondes.

 

Le courant qui est émis par le tube pendant la décharge est sous forme de courant continu. Au cours de la décharge du tube, rayonnements nocifs sont émis sous forme de rayons gamma, les rayons alpha et rayons bêta et il est donc nécessaire de monter l'appareil dans un blindage de plomb pour éviter les radiations nocives d'affecter du personnel et des objets à proximité de l'appareil.  Les rayons alpha et bêta qui émanent de la cartouche quand il est en fonctionnement sont contrôlés par l'aimant.

 

Lorsque l'appareil est raccordé jusqu'à certains appareils qui doit être alimenté par lui, il est nécessaire de prévoir des fusibles adaptés pour se prémunir contre la cartouche étant court-circuité qui pourrait causer la cartouche à exploser.

 

Le poids approximatif d'une telle unité, y compris le blindage nécessaire, par la sortie de kilowatt heure, est d'environ 25 % de n'importe quel type de norme connue de l'accumulateur qui est utilisé aujourd'hui et on estime que la durée de vie du mélange chimique est probablement dans la région de soixante-dix à quatre-vingts ans sous une utilisation constante.

 

On voit donc que nous avons fourni une nouvelle forme de l'appareil de production d'un courant électrique, qui est considérablement plus léger que le type standard de l'accumulateur à présent connue, et qui a une vie infiniment plus grande que le type standard de l'accumulateur, et qui peuvent être rechargées ou réactivé comme et quand vous le souhaitez et depuis un emplacement distant selon la puissance de sortie de l'émetteur.  Cette forme de batterie a de nombreuses applications

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JONG-SOK AN: GÉNÉRATEUR AVEC UNE PUISSANCE D'ENTRÉE FIXE

 

Brevet américain 6 208 061               27 mars 2001                 Inventeurr: Jong-Sok An